Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation
Sources : L'Obs

Mini-jobs", travail précaire... Etre pauvre sous Merkel

"Mini-jobs", travail précaire, douze ans après les réformes qui ont flexibilisé le marché du travail, le pays le plus riche d'Europe compte, aussi, de plus en plus de personnes en grande difficulté. Reportage.

"Moi, pauvre ?" Ulrich Arenz est stupéfait. "C'est…

séparation
Sources : Boursorama

Quand le Président Macron pratique un double discours...

Il y aurait un "Macron côté jardin" et un "Macron côté cour". Illustration à Athènes le 7 septembre : devant les caméras, le chef de l'Etat prône la solidarité. Quelques heures plus tard, à Paris, il joue la concurrence entre les États-membres. Pour…

séparation
Sources : Libération

Aide publique au développement : «La plus importante coupe budgétaire jamais connue»

Alors qu'Emmanuel Macron avait promis que cette aide atteindrait 0,7 % du revenu national brut d'ici 2030, le gouvernement a annoncé lundi une réduction de 141 millions d'euros.
Le gouvernement «tiendra la parole de la France» sur la question du déficit, confirmait lundi Gérald Darmanin, ministre des Comptes…

séparation
Sources : Libération

Pollution de l’air : le Conseil d’État enjoint au gouvernement d’agir

Mercredi, la plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais contre la pollution de l’air aux particules fines PM10 et au dioxyde d’azote. Une décision inédite pour cette instance.

 

 

séparation
Sources : L'Humanité

Loi travail. Extension du CDI de chantier, en marche vers la précarité généralisée

 

Cumulant les inconvénients sans les avantages de l’intérim et du CDD, le CDI dit de chantier ou de projet est dans les plans du gouvernement. Un contrat de travail précaire, sans durée prédéfinie, que l’employeur peut rompre à sa guise.

séparation
Sources : Le Monde

En Israël, les femmes se libèrent sur grand écran

Un événement considérable est survenu au Festival international du film de Haïfa, en octobre 2016. Trois films, réalisés par des femmes, étaient en compétition, traitant d’un même thème : la difficile coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Pour la première fois, les premiers cessaient d’être des…

séparation
Sources : Le Monde

Xi Jimping appelle Donald Trump pour faire baisser la tension avec la Corée du Nord

Le président chinois, Xi Jinping, a plaidé auprès du président des Etats-Unis,Donald Trump, pour une solution pacifique de la crise autour du programmenucléaire nord-coréen, affirme la chaîne de télévision chinoise CCTV sur son site Internet, mercredi…

séparation

Tartuffe est à la tête de l’université

20c498fb0855f96188638f161aa5ba78.jpg

Parmi les «brillantes réussites» du mandat de Hollande, on se doit de mentionner les procédures mises en place pour gérer l’arrivée dans les universités des nouveaux bacheliers. Ces procédures appelées APB (pour admission post bac) ont conduit à un fiasco, à l’image d’autres aspects de la politique menée. Incapacité à trouver une affectation pour chaque étudiant, tirage au sort dans des disciplines pléthoriques, affectation en dehors des vœux des intéressés, et milliers d’étudiants sans faculté.

Fini le APB?

Mais une élection présidentielle plus tard, plus de souci, Zorro-Macron est passé par là. Le premier ministre et le ministre de l’Enseignement supérieur ont concocté un plan aux petits oignons: le bachelier aura «le dernier mot» dans son choix d’orientation. Fini le APB! Fini le APB? Pas si sûr!

Dans les universités et les sections au nombre de places insuffisant, les universités fixeront des «attendus» (en clair les compétences nécessaires), et en fonction des dossiers des candidats diront: oui, oui si, remise à niveau indispensable, ou liste d’attente. Jamais non bien sûr. Mais dans le contexte de pénurie existant, avec des créations de places et de postes notoirement étriqués, ce n’est qu’un beau mensonge visant à perpétuer sous des formes nouvelles la sélection. Elle ne plombe pas seulement l’avenir des jeunes qui avaient fait le choix de telle ou telle formation, elle plombe l’avenir d’un pays dont la matière grise est le moteur, elle fragilise des pans entiers de secteurs professionnels ; observez les pénuries dans les professions médicales, par exemple ! Elle rend de plus en plus difficile la démocratisation des enseignements supérieurs.

La demande sociale

Et cependant la demande sociale en la matière ne cesse de progresser: le nombre d’étudiants a été multiplié par huit en 50 ans, 2.61millions de jeunes cette année!

Et ce n’est pas le plan «étudiant» annoncé qui va améliorer les choses, sa caractéristique essentielle est de mettre fin à la sécurité sociale étudiante pour la rapatrier sur le régime général (avec peut-être l’espoir caché d’en creuser un peu plus le trou et de justifier les restrictions futures?).

Dans le même temps le gouvernement persiste et signe pour maintenir la sélection partout où elle existe, dans les classes préparatoires, dans les grandes écoles, dans les sections de BTS, dans les IUT, là où très souvent la démocratisation stagne.

L‘impression que laisse un projet gouvernemental très tartuffe: cachons cette sélection que nous ne voulons pas voir! Mais laissons la perdurer.

Rédigé le 09/11/2017

J.-M.P.