Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Le nouveau monde de Macron. Un capitalisme des plateformes ( II )

935e00bb40bb1825b1d25ae1adc8bbdf.jpg

Travail. Face à la surexploitation du travail humain via les plateformes des multinationales, des formes de résistance et de coopération voient le jour.

Tous les secteurs sont concernés par cette transformation du travail salarié vers le statut d’indépendant. Les opérateurs touristiques recrutent des guides sous ce statut et sans carte professionnelle, tout comme les clubs de sport avec leurs entraîneurs, les cabinets d’urbanisme, des entreprises de services, comme Uber et beaucoup d’autres. C’est une forme de travail à l’essai, à rallonge, qui peut durer des années avant d’espérer un contrat. Mais quand on est malade, on n’est pas payé, les horaires de travail ne sont pas limités, il faut se donner sans compter pour essayer de rester, témoignent beaucoup d’autoentrepreneurs «indépendants». Dans l’ère du capitalisme des plateformes, le statut d’auto entrepreneur constitue un vecteur de subordination supplémentaire pour ces salariés déguisés.

Travailleurs sous surveillance constante

Ce sont des algorithmes qui mesurent votre «fiabilité», les commentaires des clients, qui peuvent vous noter, mesurent vos «performances», vous êtes surveillé en permanence par la géolocalisation ou le contact avec la plateforme. En cas de mauvais résultats, vous êtes éliminés purement et simplement. Les théoriciens de ces nouvelles formes d’exploitation prophétisent l’avènement d’une économie ou le «cachet» remplacerait le «salaire», ou «juste l’envie» remplacerait les compétences et les qualifications. Ils prônent un «monde d’intermittence généralisée du travail». Car, avec «l’économie numérique, les entreprises disposent maintenant d’un puits sans fond, débordant de travailleurs, dans lequel elles peuvent se servir pour remplacer ceux qui voudraient s’organiser et exiger de meilleures conditions de travail »Nicolas Colin, Reinventing labor.

Des formes de résistance et d’émancipation

D’abord, des luttes collectives remettent les pendules à l’heure. Le Medef s’active face aux contentieux médiatisés devant les prud’hommes. Ensuite, les procès se multiplient en Europe et aux États-Unis. Uber a été condamné au Royaume-Uni à verser à ses chauffeurs un salaire minimum et à leur octroyer des congés payés. Un arrêt de la cour d’appel de Paris, rendu le 13 décembre 2017, a condamné la société Voxtur, propriétaire de la plateforme LeCab, à verser à l’un de ses chauffeurs plus de 51 000 euros, au titre de rappel d’heures supplémentaires, de congés payés et de frais de carburant. Et surtout, la cour a requalifié le contrat de prestation en contrat de travail. Malgré l’éparpillement des micro-entrepreneurs et la domination des plateformes, certains cherchent à ouvrir des voies d’émancipation. Des mutuelles de travailleurs indépendants ont été créées, telle Smart en Belgique, ou des coopératives d’activité et d’emploi, comme Coopaname en France. Chacun mène son activité de façon autonome mais avec une protection collective. Dans la foulée des «nuits debout», le collectif CoopCycle s’est constitué pour mettre à la disposition des coopératives de coursiers un code et des algorithmes capables de concurrencer les multinationales du secteur. Des syndicats allemands et suédois travaillent à élaborer «un coopérativisme de platesformes» susceptible de donner tout son sens à l’économie de partage. Dans leur manifeste, ils écrivent:«un écosystème mondial de coopératives et de syndicats peut faire obstacle à la concentration des richesses et à la précarité des travailleurs prônée par la Silicon Valley.» Des expériences encore embryonnaires qui peuvent ouvrir de nouveaux droits?

Sources: Monde diplomatique/ Humanité

La semaine prochaine: Le travail féminin invisiblement pénible

Rédigé le 11/01/2018

Jacques Pumaréda