Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Le PCF veut ouvrir des perspectives !

6e2e814877791aa901da6dd64d54766b.jpg

Luttes sociales. Le bras de fer qui se joue entre le gouvernement et les cheminots appelle à l’élargissement du conflit. Dans cette bataille du rail, Pierre Laurent se prononce pour l’amplification des luttes et des rassemblements.

Et si la lutte des cheminots faisait que la gauche s’unisse? La loi Travail ne passe toujours pas et la méthode Macron pour imposer aux cheminots la libéralisation du rail, encore moins. Grève perlée ou pas, les agents SNCF l’ont bien compris, il va falloir durer et les objectifs que se sont donnés les organisations syndicales pour faire plier Macron seront d’autant plus déterminants dans les jours qui viennent dans l’élargissement de la mobilisation. Pour rappel, le 15 mars, la mobilisation des retraités avait donné le ton du mécontentement avec des chiffres rarement atteints. Le rassemblement du 22 mars à la gare de l’Est a imposé un style. Une manifestation qui se voulait comme les autres mais qui, au bout du compte, a donné des idées de front social, alors qu’il n’y a pas six mois les ordonnances Macron enterraient la résistance et les espoirs de convergences de la CGT face à la loi Travail. «Ce n’est pas fini!» commentait Philippe Martinez au lendemain de la reprise. De son côté, Pierre Laurent martelait l’impérieuse nécessité du rassemblement de la gauche pour créer les conditions politique de la riposte sociale et du changement. Rassemblement finalement souhaité jusque dans les rangs des parlementaires insoumis, comme Clémentine Autain, mais aussi Olivier Besancenot du NPA ou encore François Ruffin, député de la France Insoumise estimant que les cheminots peuvent servir de « digue » pour le reste de la société, si ce n’est en tout cas de phare.

Le train en marche

Nous assistons à une montée des mobilisations dans des secteurs rarement en grève comme les salariés de Carrefour qui, pour la plupart, n’ont plus grand-chose à perdre face aux restructurations drastiques de la multinationale, au lendemain de la loi Travail. C’est aussi le constat que les agents hospitaliers font de leur situation, massivement mobilisés les 15 et 22 mars face à l’urgence sociale dans les hôpitaux et les EHPAD. ça bouge partout et ça se concerte beaucoup à l’exemple des cheminots, dans les transports, le secteur de l’énergie, La Poste, les agents de propreté, l’Education Nationale. Pierre Laurent pointait du doigt les bas salaires et la question des statuts stigmatisés par ce gouvernement, des statuts qu’il faudrait harmoniser par le haut. La colère qui monte prend peu à peu forme! Pour le PCF, la bataille est là, elle est au cœur de la transformation nécessaire de la société qui ne peut pas se faire sans un mouvement social et politique profond et unitaire. Philippe Martinez, secrétaire général de la confédération CGT, le sent bien, sa proposition d’une journée interprofessionnelle le 19 avril est une invitation à cette amplification. Même si toutes les organisations syndicales n’ont pas encore répondu, cette décision est tactiquement bien pensée pour relancer si nécessaire les mobilisations en cours, et un élargissement du front social. Il est parfaitement clair pour les cheminots qu’ils ne pourront pas sauver seul la SNCF de la privatisation, s’il ne s’opère pas une prise de conscience plus large de ce qu’il adviendra de l’entreprise publique et des conséquences que cela produira sur la vie de tous les jours. Pour les mêmes raisons les salariés de Carrefour ne pourront rien pour leurs emplois s’il n’y a pas un mouvement social qui se crée. La balle n’est donc pas tout à fait dans le camp de Macron, elle se situe au dessus, dans cette prise de conscience nécessaire, que l’on appelle convergence.

Photo ©Philippe Galano

Rédigé le 05/04/2018

Philippe Galano