Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Vers la monarchie présidentielle

2b3aad152edad5ce2e7490b922ce6a9c.jpg

Réforme constitutionnelle. Baisse du nombre de parlementaires, réduction du droit d’amendement... Emmanuel Macron veut bâillonner le pouvoir législatif au profit d’une hyper-présidentialisation.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a donc présenté les grandes lignes de la réforme institutionnelle. Par-delà le détail des mesures annoncées, c’est bien d’un formidable recul démocratique qu’il s’agit.

Comme le rappelait l’historien Vincent Robert, «la tradition démocratique va à des assemblées nombreuses, la tradition monarchique va à des assemblées peu nombreuses.»

Or ce que vise la réforme proposée par le gouvernement est un affaiblissement sans pareil du rôle du Parlement.
La mesure de réduction du nombre de députés et sénateurs à hauteur de 30% est une mesure démagogique qui surfe sur le désamour entre la population et les assemblées, désamour dont la cause est à rechercher dans leur faible représentativité, leur pouvoir déclinant face à un pouvoir exécutif renforcé.

En réduisant le nombre de parlementaires, le pouvoir va encore aggraver cette situation. Ce sera moins de pluralisme, moins de liens entre élu.e.s et population, nous conduisant vers un Parlement de technocrates au détriment de la représentation du peuple.

L’inscription de nouvelles restrictions du droit d’amendement dans la Constitution confirme cette volonté de museler le pouvoir législatif. Pourtant il est le socle de la République. Mais la référence au «Pacte girondin» sonne bien comme une lourde menace à l’égard de l’état républicain dont l’unicité est l’une des caractéristiques. Et ce n’est pas l’injection d’une part minimale de proportionnelle qui suffira à sauver ce qui aura été cassé d’autre part.

Le Parlement est dans le viseur d’Emmanuel Macron

L’imprécision d’Edouard Philippe pour présenter des mesures d’une importance historique marque un rare mépris vis-à-vis du peuple. Il veut négocier en catimini avec les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, en laissant les citoyens hors d’un débat essentiel pour la vie démocratique de notre pays.

Avec une telle réforme, Emmanuel Macron n’aura même plus besoin de 49-3. On comprend donc l’objectif visé par cette attaque contre le Parlement à l’heure où se lève une fronde sociale: laisser la voie libre au marché qui ne supporte plus l’obstacle démocratique que représentent le débat pluraliste et la représentation populaire, même imparfaite.

C’est donc une question qui concerne tous les citoyens car c’est au peuple de décider de l’avenir de la démocratie. C’est pour cela que les parlementaires communistes exigent que la voie du référendum prévale après un premier examen des textes par le Parlement, en particulier sur les questions liées à la représentation et aux pouvoirs des assemblées.

Rédigé le 12/04/2018

René Granmont