Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation

Une grande journée de lutte en perspective...

5252098be2450c30e4551c48b52d15f1.jpg

Samedi 26 mai. Syndicats, partis politiques de gauche, associations citoyennes appellent à de vastes manifestations.

« Les élus qui tiennent un discours d’agitation, c’est leur faute.» Avec son sens de la mesure habituel, Emmanuel Macron, au lendemain des violences qui ont marqué le 1er mai à Paris, n’a pas craint d’en faire porter la responsabilité à ses opposants politiques. Suivi en cela par l’ensemble des courtisans médiatiques et politiques. C’est que le président et son gouvernement ne supportent pas de se heurter à une résistance de plus en plus forte à la mise en œuvre d’une politique de classe au service du capitalisme contre les milieux populaires. Ils ne le camouflent même plus, Emmanuel Macron, en visite chez Trump – tout un symbole –, annonce la suppression de «l’exit tax» qui sanctionnait l’évasion fiscale. Devant la multiplication des luttes contre ses contre-réformes, le pouvoir utilise la violence politique avec un profond mépris pour ceux qui contestent ses choix. Face aux cheminots dans les gares, face à la contestation étudiante, il attise la violence physique en envoyant les CRS. Avec un seul objectif: faire peur, étouffer la colère et la protestation qui montent dans le pays. Mais cette tactique peut très bien se retourner contre ses auteurs. Car elle fait apparaître que, par delà les revendications de chacune et chacun, c’est à un même pouvoir, à une même politique que sont confrontés ceux qui disent non.

Un 26 mai pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité

La journée du 26 mai prochain sera donc très importante. Suite à une initiative de la Fondation Copernic et d’Attac, les syndicats CGT, SUD, Snesup, FSU, le Syndicat de la magistrature, des partis politiques – PCF, NPA, PCOF, Ensemble!, Collectif 5, Reso et le groupe parlementaire FI –, des associations – Femmes égalité, Convergence pour les services publics, ...– ont acté le principe de «travailler à une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité, partout en France, le samedi 26 mai». Avouons que la configuration de ce rassemblement est inédite depuis bien longtemps. Ce rassemblement en construction est apprécié à sa juste valeur, aussi bien par le PCF qui dit depuis des semaines vouloir créer les conditions d’une telle journée que par Olivier Besancenot qui y voit pour sa part «un saut qualitatif dans la mobilisation» ou par Eric Coquerel de la FI qui la qualifie «d’historique». Après un 1er mai qui a vu des centaines de milliers de salariés battre le pavé, après la fête à Macron le 5 mai, après la journée d’action de l’ensemble de la fonction publique le 22 mai, nul doute que le 26 mai prochain va permettre une large participation. Avec ces actes de résistance dans les secteurs visés par Macron jusqu’aux mobilisations sociales et politiques coagulant la colère, le pouvoir pourrait bien prendre sa violence réelle et symbolique comme un boomerang...

Rédigé le 17/05/2018

René Granmont