Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation

Coup de Jarnac

1eb0b64b086d9e01f1e0beb367ef0e29.jpg

Air France. Les salariés laissent Janaillac sur le tarmac, les organisations syndicales sortent renforcées.

Tel est pris qui croyait prendre. En voulant contourner les organisations syndicales et s’en remettre directement aux salariés via une consultation d’entreprise, le PDG d’Air France-KLM s’est vu infliger un camouflet. Il avait mis son mandat dans la balance. Jean-Marc Janaillac quittera donc ses fonctions le 15 mai, après moins de deux ans à la tête de la compagnie aérienne. « Pour permettre une issue positive au conflit en cours, êtes-vous favorable à l’accord salarial proposé le 16 avril 2018 ? » La question était ainsi formulée, les résultats sont sans appel : 80,33 % des 46 771salariés d’Air France se sont prononcés. Le non l’emporte à plus de 55 %. « Les salariés ont clairement légitimé l’action des syndicats pour porter leurs revendications », résume Vincent Salles, co-secrétaire général de la CGT Air France.

Pour le syndicaliste, non seulement la tentative de contournement des organisations syndicales a échoué, mais « le non l’a emporté alors même que les syndicats n’ont pas eu les moyens de la direction pour faire campagne ». Et de lister « le bombardement de mails internes » pour convaincre du bien-fondé de la proposition de la direction, les envois de courriers postaux au domicile des salariés « pour expliquer pourquoi il fallait voter oui », ou, pire encore, le « chantage auprès des apprentis ou des salariés en CDD » sur leur avenir dans l’entreprise.

Une opération de désinformation qui tourne court

Cette claque infligée à la direction d’Air France a pour corollaire la mise en lumière de la formidable opération de désinformation orchestrée par les médias nationaux aux mains des milliardaires, amis de Macron, télévisions et radios publiques ne laissant pas leur part aux chats. Depuis le début de ce conflit, portant, rappelons-le, sur les salaires qui sont gelés depuis 2011, les présentateurs vedettes des journaux télévisés et les chaînes d’info en continu, n’ont eu de cesse de nous répéter que ce mouvement était le fait d’une minorité qui prenait le reste du personnel en otage et que la volonté des personnels était d’accepter les propositions «raisonnables» de la direction.

Avec force interviews d’agents de la compagnie triés sur le volet, on venait expliquer au bon peuple, que ces «salauds» de grévistes mettaient en péril la société (qui entre-temps a annoncé un résultat d’exploitation en hausse de 42 %, à près de 1,5 milliard d’euros pour 2017) et que l’avenir d’Air France était en jeu. Pitoyable attitude que celle de ces pseudos journalistes qui se comportent comme les valets de l’ancien régime, toujours prompts à la soumission au maître et à la férocité envers les «manants». Mais voilà, parfois l’histoire ne marche pas dans le sens qu’on veut lui donner et la duplicité des laquais apparaît, alors, au grand jour.

Rédigé le 17/05/2018

Roger Rio