Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation

De l’orage dans l’air au Conseil départemental

7413f5395b74cafc09cb3e0546588ea2.jpg

Séance publique. Le collectif des sans-papier, tente de se faire entendre.

Pour pallier les manquements de l’État à qui la loi française impose la prise en charge des migrants, le collectif de soutien aux sans-papiers avait installé des familles sans toit dans des locaux rue du Théâtre à Perpignan, propriété du Conseil départemental. En son nom, la présidente Hermeline Malherbe a déposé plainte pour intrusion par effraction et occupation illégale. Le Préfet a aussitôt mobilisé la police pour expulser les migrants sans respecter la procédure légale. En signe de protestation, le collectif s’est invité à la séance publique du Conseil départemental. De tergiversations en tensions, il a réussi à imposer sa prise de parole pour sensibiliser les élus présents, accusantd’«une collusion de fait» entre le Département et la Préfecture pour évacuer les familles et regrettant qu’«une institution de gauche, ait fait l’impasse sur la dimension humaine de la situation qui aurait pu être réglée de façon concertée et apaisée.» L’intervention de Françoise Fiter pour exprimer le soutien des élus communistes ayant été refusée, le groupe a momentanément quitté la séance pour rejoindre les manifestants. Le départ des élus de Droite, sans raison apparente, a occasionné une levée de séance.

Jeu démocratique ou politicien

Tous les conseillers départementaux ayant rejoint leurs sièges, Françoise Fiter a pu faire part de l’incompréhension de son groupe: «autant on peut comprendre qu’une démarche puisse être engagée permettant de couvrir les responsabilités de la collectivité, autant nous aurions souhaité que celle-ci puisse agir sans précipitation en évaluant les conséquences des procédures à mener (…). D’autant que le département apporte un soutien précieux aux associations investies dans la solidarité et la lutte contre les discriminations»tandis que Ségolène Neuville (PS) se disait offensée par les propos du collectif. Quant à Nicolas Garcia (PC), il regrettait que «la droite profite de la situation pour quitter la séance en vue d’occasionner son annulation». Déplorant cette «attitude politicienne», il pointait la portée politique de l’acte communiste: «Il peut y avoir des divergences entre les groupes PC et PS. S’il y a désaccord, la démocratie s’impose, sans cadavre dans le placard, pour adopter des décisions majoritaires», précisantqu’il n’était «pas question de laisser le Département aux mains de Macron ou du FN.»

Rédigé le 19/07/2018

Admin Redac