Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

La bourse ou la vie

436f8b80b15d4d81164d4d370f09e2d3.jpg

Photo © Capture sénat. Budget des collectivités. « Les collectivités s’administrent librement » (article 72 de la Constitution), précepte remis en cause par le gouvernement.

Le 1er projet de loi de finances de Macron pose les jalons d’une réforme en profondeur des finances locales et des relations État et collectivités locales. Il vise l’encadrement des dépenses des 319 plus grandes collectivités qui ont un budget annuel de fonctionnement de plus de 60 millions d’euros pour économiser 13 milliards d’ici 2022 en leur imposant une contractualisation financière. Avec ce contrat, les collectivités ne peuvent pas augmenter leurs dépenses de plus de 1,2%, hors inflation, mais en incluant les budgets annexes, sous peine de sanction, à savoir que tout ce qui sera dépensé au-dessus du seuil défini par Bercy sera retenu sur les aides de l’État, aides en baisse depuis quatre ans (-10,5 milliards d’euros). Or, la part la plus importante du déficit public est générée par l’État qui ne vote pas son budget en équilibre, contrairement aux collectivités. Pour les départements, le déficit représente à peine 1,5% de la dette globale de la France. Ils sont les premiers acteurs des solidarités humaines et territoriales tout en supportant un déficit (6,2 milliards d’euros) de compensation financière des prestations sociales qui relèvent de la solidarité nationale par l’État: revenu de solidarité active, prestation de compensation du handicap et allocation personnalisée d’autonomie. Ils maîtrisent leurs dépenses alors que celles de l’État ont progressé de 1.9%

A défaut d’être écoutées les principales associations d’élus locaux, AMF pour les maires, ADF pour les départements et ARF pour les régions, ont boycotté la conférence nationale des territoires. Le contrat, «C’est un racket financier!» s’est exclamée Marie Piqué, vice-présidente de la région Occitanie, tandis que la présidente Carole Delga a développe :«avec la majorité régionale, nous avons décidé de ne pas signer ce contrat qui n’en est pas un. La décentralisation est une chance pour notre pays, la recentralisation en cours ne va pas dans le sens de l’histoire et, surtout, dans la satisfaction des besoins des habitants et des territoires.»

Réactions en chaîne

Alors que le maire de Perpignan s’empresse de signer le pacte, ses collègues s’offusquent, l’édile d’Ivry-sur-Seine fait le compte: «l’inflation et le déroulement de carrière des agents font que le 1,2% est intenable sauf à fermer des services publics!» et 77% des départements ont refusé de signer, dont celui des Pyrénées-Orientales. Sa présidente Hermeline Malherbe l’a signifié au Préfet: «cette décision s’inscrit dans la continuité des prises de position de la majorité départementale» et ajoute: « je ne développerai pas le caractère biaisé du mécanisme qui prévoit l’application d’un taux comprenant l’inflation, à une base qui intègre des dépenses sociales relevant de mécanismes décidés par l’État.» Pour les élus, le contrat proposé par l’État s’apparente à un diktat qui les prive d’administrer librement leur collectivité et pour les citoyen.ne.s, il ressemble à la mise à mort des services publics qu’il y a urgence à défendre.

Rédigé le 19/07/2018

R.C.