Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Macron aux abois

8e4bb7cf39754243f0f69cfcfc91efee.jpg

France. Tandis que la température du globe ne cesse de monter, la côte de popularité du Président atteint des niveaux polaires.

La Macronie est en pleine crise de défiance. D’après le sondage le plus récent du premier quotidien régional, Ouest-France, le chef de l’État serait à 23% d’opinions favorables, soit 10% de moins que François Hollande à la même période du mandat. C’est un des scores les plus bas pour un président de la République si près de son élection. Les scandales à répétition, sa politique désastreuse pour les Français sur l’emploi, les retraites, les prestations familiales, la santé, l’éducation etc. en sont les principales raisons. On ne peut satisfaire les riches et s’étonner de mécontenter une majorité écrasante de la population. La colère monte.

La démission de Nicolas Hulot accélère la crise au sommet de l’État

« Il est urgent de ne pas se contenter d’une opposition entre un discours moral et une logique livrée à elle-même.» Cette phrase du philosophe Paul Ricœur, dont on a pu dire un peu vite qu’Emmanuel Macron fut l’élève, pourrait être d’aujourd’hui. Elle est l’épicentre de la sorte de secousse qu’a été la démission de Nicolas Hulot. On peut discuter de son ampleur peut-être, mais les répliques sont à venir et prennent de manière inattendue une tout autre dimension. La conscience de l’urgence grandit avec le sentiment que nous entrons dans le brouillard d’une étuve (pour reprendre la citation de Nicolas Hulot) pour aller droit dans le mur. Il faut changer sans atermoiement.

La base politique de Macron se rétrécitsingulièrement

On doute que la nomination de François de Rugy soit à la hauteur de l’exigence et de l’urgence. Le discours moral, voire culpabilisateur, à l’égard des comportements individuels ou même collectifs a de beaux jours devant lui, mais la logique « livrée à elle-même » continue. On ne résiste pas à citer ici encore Paul Ricœur : « Ce qu’il faut commencer par contre aujourd’hui et sans tarder, c’est la critique du capitalisme en tant que système de distribution qui identifie la totalité des biens à des biens marchands.» Le profit, le court terme, le choix des dividendes comme critères de gestion contre l’utilité sociale nous «enfument» dans tous les sens du terme et nous interdisent de penser l’avenir en commun. Les citoyens qui seront dans la rue sont des «Gaulois réfractaires»à la résignation, et c’est avec eux ainsi qu’avec les peuples, que va se construire un monde où l’on pourra respirer.

Rédigé le 13/09/2018

Roger Rio