Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Le château de cartes élyséen

3f87364c3ce6bdf3535de962b00233a0.jpg

Photo ©DR. Gouvernement. Le départ de Gérard Collomb marque la fragilité d’un président et le délitement de la Macronie.

Un autre pilier de la Macronie vient de s’écrouler. Après la vague de départ de juin 2017 – Richard Ferrand, Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez , tous touchés par des enquêtes judiciaires –, après la catastrophe écologique du départ de Nicolas Hulot, le ministre d’État, Gérard Collomb, un proche parmi les proches, a décidé de jeter l’éponge. Trois ministres d’État qui quittent le navire en dix-huit mois, du jamais vu sous la Ve République!

L’Olympe se vide autour de Jupiter

Quoiqu’en dise le locataire de l’Élysée ou le porte-parole du gouvernement en minimisant l’événement, il s’agit bien d’une crise politique. D’autant plus que les conditions du départ du ministre de l’Intérieur – démission, refus de la démission, redémission! – en disent long sur la fragilité d’un pouvoir dont la cote de popularité surnage à peine...

Ce départ ne porte pas sur un désaccord politique profond, mais bien plus sur la forme que prend l’incarnation du pouvoir chez Emmanuel Macron. Si Gérard Collomb, «marcheur» de la première heure, n’a pas accepté de jouer le fusible de l’affaire Benalla, il a aussi dénoncé, début septembre le «manque d’humilité» du chef de l’État. Car le Président de la République a beau tenter d’apparaître proche des Français, le naturel revient vite au galop et le locataire élyséen ne peut manquer de marquer son mépris pour les gens du peuple à coup de phrases assassines sur «les gens de rien», à qui il conseille de «traverser la rue».

Toujours la même politique

Comme l’a souligné le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles, «la promesse du macronisme était de réenchanter la politique», mais Emmanuel Macron s’est totalement coulé dans les habits de la Ve République, en poussant au paroxysme ses aspects présidentialistes. La majorité des Français ne se laisse plus prendre à l’apparente décontraction dans l’attitude publique qui cache mal un autoritarisme exacerbé pour imposer l’austérité budgétaire et offrir moult cadeaux aux nantis.

Et le remaniement ministériel annoncé ne fera probablement pas varier d’un iota l’orientation politique ultra libérale du Président. Cette crise politique, si elle marque la fragilité d’un pouvoir, ne suffira pas à faire bouger les choses. Il faudra, pour répondre aux «réformes» ultra réactionnaires d’Emmanuel Macron, que les Françaises et les Français expriment leurs colères et leurs aspirations dans des mouvements de grande ampleur.

Rédigé le 11/10/2018

R.G.