Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

La seule réponse répressive

620f4763432abff46c99f88517f7ac40.jpg

©Enrique Campaner Calero. Gilets jaunes. Loin de répondre aux demandes exprimées, Emmanuel Macron a choisi de rester droit dans ses bottes et d’utiliser la violence et la répression pour discréditer un mouvement qui semble revenir de plus belle.

Le gouvernement espérait bien que les fêtes de fin d’année allaient marquer la fin de la mobilisation des Gilets jaunes. Mais, si les rassemblements du week-end dernier n’ont pas réuni autant de manifestants qu’à la mi-novembre, ils étaient plus de 50000 mobilisés en France. On a vu aussi des manifestations de femmes «gilets jaunes» pour dénoncer «l’usage incompréhensible» de la violence et des armes par les C.R.S.

Car nombre de ces rassemblements se sont déroulés sans incidents graves, la plupart des Gilets jaunes étant, selon le secrétaire d’État chargé du numérique lui-même, «ni violents, ni séditieux ni anti-écologie, ni racistes, ni antisémites, ni homophobes».

Violences policières et répression judiciaire

Aussi, désemparés par le soutien massif de l’opinion publique aux Gilets jaunes, le gouvernement et sa majorité LaREM montent en épingle les violences de petits groupes pour tenter de le déstabiliser et de le discréditer. Quitte à provoquer les affrontements comme en Saône-et-Loire où des manifestants ont été mis en garde à vue pour avoir bloqué un entrepôt d’Amazon, ce géant qui amasse des fortunes sans payer d’impôt!

Le prétexte de l’enfoncement imbécile de la porte d’un secrétaire d’État a permis au président de la République de dénoncer l’«extrême violence» qui «attaque la République». Mais peut-il imaginer que cette violence découle en premier lieu de son refus de prendre en compte les aspirations populaires?

Et les vidéos de policiers cognant à tour de bras sur des manifestants désarmés prouvent, s’il en était besoin, que le gouvernement a choisi de prendre un virage très répressif face à la contestation sociale. Ne veut-on pas condamner des gens pour avoir brulé un mannequin? Ainsi que le soulignait le sociologue Fabien Jobard, le nombre de blessés comme le nombre d’interpellations et de condamnations pour avoir manifesté battent des records depuis mai 68. Le 20 décembre on comptait 1843 blessés parmi les Gilets jaunes dont un quarantaine gravement touchés par les balles de lanceurs de balles de défense (LBD). Et plus de 3700 personnes avaient été condamnées dont 216 à de la prison ferme. Le pouvoir qui vient de repasser une importante commande de LBD n’entend visiblement pas revenir sur son virage répressif. Cette répression, souvent aveugle, vise en fait à dissuader les mécontents de se joindre au mouvement et interdire de plus en plus de manifester.

Car c’est bien là la peur de l’Élysée, que convergent les revendications populaires, à l’image de la manifestation de Martigues où Gilets jaunes et gilets rouges de la CGT ont manifesté de concert.

Atteinte au droit de manifester

Maria B., militante communiste de la Drôme, a été condamnée à neuf mois de prison dont trois mois ferme ainsi qu’à une interdiction de manifester pendant trois ans. Elle est accusée d’avoir participé à l’agression du directeur de la sécurité publique lors d’un rassemblement de Gilets jaunes à Valence le 8 décembre dernier. Et réalité, Maria n’a fait que lui ôter son bonnet «pour empêcher qu’il sorte son arme». Elle se défend d’avoir porté le moindre coup à qui que ce soit. La militante avait un casier judiciaire vierge comme les trois prévenus qui ont été condamnés avec elle. «A l’évidence, la logique qui avait prévalu pour mettre en détention préventivequatre manifestants, à savoir faire un exemple, a continué à être la ligne suivie par le procureur de la République», a souligné la direction départementale du PCF.

Rédigé le 10/01/2019

René Granmont