Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

ça s’est passé en 2019 - Le panorama des mouvements sociaux

09f0def1f3b67dcf88f839fd4b20530b.png

Retrospective. Une année de lutte pour les droits humains fondamentaux dans notre pays.

Le roi de l’esbroufe

15 janvier: Emmanuel Macron lance son grand débat.

Dans la panique générale suscitée par le mouvement des Gilets jaunes, le président de la République, pour trouver une parade, organise un «grand débat». Il se révèlera être une simple astuce politicienne pour étouffer le mouvement. Il n’en ressortira qu’un exercice de propagande gouvernementale orchestré par le président de la République qui n’a pas hésité à se mettre en scène en s’imposant par des interventions qui ont révélé un plaisir irrépressible à glorifier sa propre personne.

La démocratie menacée

4 février: la police perquisitionne dans les bureaux de Médiapart.

Après le secret-défense utilisé régulièrement pour faire taire les journalistes trop curieux, la loi sur le secret des affaires promulguée l’an dernier, il devient de plus en plus difficile de dénoncer les coulisses de la vie politique et les arrière-cours des milieux financiers. Ainsi les journalistes (dont ceux de Médiapart) qui ont dénoncé la vente d’armes à l’Arabie Saoudite, armes utilisées contre les populations civiles du Yémen, ont été interrogés, perquisitionnés, pour les obliger à citer leurs sources d’information.

D’après Reporters sans Frontière, 54 journalistes ont été blessés par la police durant mes manifestations des Gilets jaunes, d’autres ont été interpellés…

Le Syndicat National des Journalistes a dénoncé cette situation en déclarant qu’il fallait «se battre aujourd’hui pour assurer le cœur de notre métier, l’information et le droit des citoyens à être informés autrement».

Zéro pointé pour le bilanclimatique

21 février: les premiers portraits du président de la République sont décrochés dans des mairies.

Ces réquisitions des photos présidentielles organisées par les membres du mouvement Action Non Violent-COP 21 seront suivies de dizaines d’autres pour dénoncer l’inaction de l’état en matière de politique écologique. Car s’agissant des enjeux climatiques, comme d’ailleurs des autres sujets, la pensée élyséenne est davantage porteuse d’enfumage que d’actions réelles. Ainsi, plus de trois ans après la COP 21, les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter en France. Pour une part, cela est imputable au recul du transport par le rail au profit de la route. Mais n’est-ce pas Emmanuel Macron qui, en 2015, a fait voter une loi visant à enlever du trafic à la SNCF au profit des fameux cars Macron? Le train primeurs entre Perpignan et Rungis n’est-il pas toujours menacé?

En fait, en France comme au niveau européen ou mondial, après l’échec total de la COP 25 début décembre, la course au profit sacrifie délibérément l’avenir de la planète.

Urgences endétresse

18 mars: la grève des urgences démarre.

Partie de l’hôpital Saint-Antoine, un hôpital parisien de l’AP-HP, la grève s’est élargie, partout en France, autour de trois revendications communes. D’abord les effectifs, insuffisants pour assurer la mission de service public, l’ouverture de lits d’hospitalisation pour assurer une meilleure prise en charge des patients, et la revalorisation des salaires qui restent très insuffisants et ne permettent plus à ces métiers d’être attractifs. Pour l’instant, à part de vagues promesses et de beaux mensonges, Agnès Buzin, ministre des Solidarités et de la Santé, n’a pas répondu aux attentes des personnels en grève.

Le temps de la répressionmacronnienne

23 mars: Geneviève Legay, 73 ans,est grièvement blessée par la police à Nice.

Cette militante d’Attac qui manifestait avec les Gilets jaunes a délibérément été matraquée par la police. Elle a rejoint ainsi la longue liste des victimes de violences policières qui se sont déchaînées à mesure que montait la contestation sociale. Ainsi, depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, on compte près de 2500 blessés dont 314 à la tête, 24 éborgnés, 5 mains arrachées. Plus de 3000 manifestants ont été condamnés dont près de 1000 à de la prison ferme. Durant la manifestation du 1er mai, les dirigeants syndicaux ont eu droit aux gaz lacrymogènes.

Jamais depuis plus de 50 ans, la répression contre toute contestation, toute manifestation n’a atteint ce niveau. Jamais la démocratie n’a été aussi mal en point.

Non à la privatisationd’Aéroports de Paris

10 avril: des parlementaires signent une proposition de loi visant à organiser un référendum contre la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP).

De tous bords politiques, à gauche comme à droite, ils sont 248 à proposer ce texte qui doit obtenir environ 4,5millions de signatures de citoyens, pour être soumis au vote dans le cadre d’un RIP. Ces élus s’opposent au projet du gouvernement au motif qu’ADP est un monopole, que la privatisation des autoroutes en 2005 a viré au fiasco, et qu’une gestion privée conduira à privilégier les liaisons internationales au détriment des lignes intérieures. Malgré le black-out gouvernemental, le refus des chaînes publiques de donner l’information, plus d’un million de citoyens ont aujourd’hui soutenu l’initiative. Il reste deux mois et demi pour atteindre le nombre de signatures requises.

Notre-Dame des Crocodiles

15 avril: Notre-Dame est la proie des flammes.

Cette merveille architecturale, née de la spiritualité et du savoir-faire des hommes, a été rongée par le feu. Ce drame inconcevable, comme tant d’autres, a mis en lumière la fragilité de la vie.

C’est dans ce contexte douloureux que le Président tirera la couverture à lui en fixant les délais et les objectifs, afin d’apparaître comme maîtrisant la situation. Comme les richissimes multinationales qui redoreront leur blason en étalant leurs dons, sans aucun scrupule à laisser des millions d’êtres humains manquer de l’essentiel. Faudrait vraiment être naïf pour chialer comme des crocodiles avec tous ceux qui ont leurs niches fiscales aux Iles Caïman. Caïmans, crocodiles... du pareil au même !

Le chamboule-tout

26 mai: les élections européennesbousculent le jeu politique.

Cette élection a offert quelques surprises et beaucoup de confirmations. Primo: l’abstention, au niveau de 50%, a été moins élevée que prévue, mais ce chiffre cache de fortes disparités générationnelles. Secundo: l’opposition binaire voulue par Emmanuel Macron entre lui et le Rassemblement national, réduisant les débats démocratiques à une sorte de mano a mano, n’a pas permis au président de la République de passer devant l’extrême droite. Il a néanmoins réussi à la maintenir assez haut pour perpétuer ce mortifère face-à-face. Tertio: après son OPA sur les sociaux-démocrates du pays, il a entériné celle sur la droite, renvoyée à un score historiquement bas. Quarto : le PS n’a pu éviter un des plus mauvais scores de son histoire. Quinto: la gauche dite radicale a été renvoyée à ses chères études en désunion. La FI, accrochée à sa stratégie de conquête solitaire, est tombée de haut, Benoît Hamon restant à la porte du Parlement européen et le PCF se retrouvant au niveau des législatives de 2017.

Sexto: les écologistes ont tiré leur épingle du jeu, et forts de ce résultat, choisiront de ne compter que sur ceux qui les suivront. Pourtant, les questions environnementales sont aujourd’hui un bien commun à gauche, à partager pour construire l’alternative dont la France ne saurait se passer. 2020 permettra-t-il de construire ce rassemblement progressiste?

L’honneur de désobéir

29 juin: le Sea-watch brave l’interdictiondu gouvernement italien et accoste àLampédusa.

Le 29 juin, la capitaine du bateau humanitaire Sea-Watch passait outre les décisions du gouvernement italien et débarquait 42 migrants dans le port de Lampédusa. Ce n’était que le début d’une longue série de combats des ONG pour sauver l’honneur de l’humanité en venant en aide aux migrants qui traversent la Méditerranée pour fuir la guerre et la misère. Nul ne saura jamais combien d’entre eux ont disparu dans cet immense cimetière marin.

Les dirigeants des pays européens, dont la France, resteront intraitables face à ces drames. Les mesures proposées en novembre par Edouard Philippe ne sont que le témoignage d’un acharnement dénué de toute humanité. Tout un train de décisions qui dénotent, d’une part, le souci électoraliste de chasser sur les terres nauséabondes du Rassemblement national, mais aussi qui marquent une pensée réactionnaire qui voit dans les migrations une menace pour la civilisation blanche et chrétienne, comme l’a exprimé Emmanuel Macron dans l’hebdomadaire fascisant Valeurs Actuelles fin octobre.

Abus de confiance

21 septembre: Christine Renon, directrice d’école maternelle à Pantin, se suicide en dénonçant le fonctionnement de l’éducation nationale et ses conditions de travail.

Face à ce suicide, nulle compassion de la part du ministre Jean-Michel Blanquer. Celui qui proclamait «l’école de la confiance» n’a en fait répandu que la défiance, la discorde dans l’institution scolaire.

L’école façon Blanquer n’est pas faite pour aider tous les enfants. La réforme du lycée général sépare les élèves entre de multiples spécialités, casse le « groupe classe » qui permettait les dynamiques d’apprentissage, casse l’égalité. Jusqu’à 30 enseignants peuvent désormais intervenir devant les élèves d’une même classe et chacun ne peut plus connaître ses élèves et aider les plus fragiles. C’est la mission même des enseignants qui est sabordée par un bac en contrôle continu ne laissant plus le temps de faire patiemment progresser les élèves. Le métier, dont la charge de travail s’intensifie, perd tout sens. Les enseignants sont sous-payés, les postes ouverts aux concours réduits. Il est évident que Jean-Michel Blanquer n’aime ni l’école publique, ni ses valeurs, ni celles et ceux qui les font vivre. Le monde de l’école n’en veut plus.

Les pompiers dans le feu de l’action revendicative

15 octobre: un face-à-face musclé oppose soldats du feu et forces de l’ordre.

Subissant l’affaiblissement généralisé des autres services publics, les pompiers professionnels se sont mis en grève dès le 26juin pour demander d’avoir les moyens d’assurer leurs missions et une revalorisation de leur travail. Le 15 octobre ils étaient près de dix mille à manifester à Paris. La répression policière a été la seule réponse gouvernementale. Un nouveau préavis de grève de deux mois a été déposé du 1ernovembre au 31décembre 2019. Mais le feu couve toujours dans les casernes.

148!

25 novembre: nombreuses manifestations pour la journée internationale contre les violences faites aux femmes.

A Perpignan comme dans les autres villes de France ou du monde, elles et ils ont été nombreux à manifester leur indignation et leur colère face aux violences de toutes natures faites aux femmes. Cette mobilisation exceptionnelle a conduit, deux jours plus tard, le Premier ministre à faire quelques annonces. Mais comme le soulignait la sénatrice communiste Laurence Cohen, «c’est vraiment une opération d’enfumage et de pure communication.» Si le 11 décembre dernier la proposition de loi visant à agir contre les violences conjugales au sein de la famille a fait consensus à l’Assemblée, le budget prévu par le gouvernement n’est toujours pas au rendez-vous. Et il reste tant à faire: sur l’hébergement d’urgence, sur la création de centres de prise en charge des femmes et des enfants victimes de violences, sur tout ce qui relève de la prévention…

Pourtant à quelques jours de la Saint-Sylvestre, on compte 148 féminicides dans notre pays.

Silence radio…

25 novembre: grève historique à Radio-France.

Du 25 novembre au 20 décembre, la grève des personnels a durablement impacté les ondes de Radio-France. La direction de la radio publique ayant fixé l’objectif de 60millions d’euros d’économies et de 299suppressions de postes, les syndicats réclamaient le retrait de ce plan qui casserait des radios qui ne cessent d’améliorer leur audience. Mais la directrice Sibyle Veil est restée intraitable. Le 20 décembre, le représentant de la CGT a déclaré que la grève serait suspendue durant les fêtes mais reprendrait en janvier.

La retraite à points, le rêve de tout capitaliste

5 décembre: début d’un immense mouvement social contre la réforme des retraites voulue par Macron.

Emploi, salaires et retraites sont intimement liés. Le projet du gouvernement vise à ajuster le montant de ces dernières au manque chronique de ressources. La réforme fait ainsi payer aux retraités l’addition de la crise et du chômage. En touchant aux retraites, le gouvernement s’attaque au bien de tous les salariés.

Mais à l’appel des principales organisations syndicales, un mouvement de grève d’une grande ampleur et d’une durée supérieure à celui de 1995 s’est développé. Président de la République et ministres peuvent essayer de le minimiser, de faire s’exprimer des protestations… Rien n’y fait, une majorité de Français soutient les grévistes et, loin de s’affaiblir, le mouvement va repartir avec plus de force en ce début janvier.

Le temps des coquins

16 décembre: Jean-Paul Delevoyedémissionne.

Jupiter avait promis un nouveau monde… Mais nous sommes toujours au temps des copains et des coquins. Depuis le début du quinquennat, douze ministres ou secrétaires d’état ont démissionné, dont une bonne moitié pour avoir été pris la main dans le pot de confiture: Richard Ferrand et les Mutuelles de Bretagne, Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez pour des emplois fictifs, Laura Flessel dont le mari avait des problèmes avec le fisc, François de Rugy qui baignait avec les homards dans le champagne. Enfin Jean-Paul Delevoye qui avait oublié la plupart des postes qu’il occupait… Un peu rance, le nouveau monde. Sûr que Balkany doit s’y sentir comme chez lui!



Rédigé le 02/01/2020

René Granmont