Actu Média

ligne déco
Sources : L'humanité

STRATÉGIE DE CRISE DE COVID-19 : QUE FAUT IL FAIRE POUR SORTIR DU CONFINEMENT ?

 

La vague du COVID-19 poursuit sa progression en Europe et s’intensifie dans le reste du monde ;…

séparation
Sources : L'Indépendant

Coronavirus - Hôpital de Perpignan - Hugues Aumaître : "Restez confinés, c'est le moment ou jamais"

 

Chef du service maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital de Perpignan, Hugues Aumaître fait le point sur…

séparation
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation

Défiance à l’égard du gouvernement

5e87f985abdd0af05670141034527d3b.jpg

Crise sanitaire. Le président de la République et le gouvernement ont-ils sciemment ignoré les cris d’alarme lancés dès janvier ?

La tache du soupçon devient indélébile. Si nul ne conteste que la gestion d’une telle crise sanitaire soit très compliquée, une majorité de Françaises et de Français fait part de sa défiance à l’égard du gouvernement dans sa gestion du combat contre le coronavirus.

C’est même l’ancienne ministre de la Santé qui dévoile que le pouvoir avait été alerté dès la fin du mois de janvier et qu’il aurait sciemment retardé les dispositions nécessaires pour affronter la vague du coronavirus. L’affaire est très grave, d’autant plus que ni le chef de l’État, ni le Premier ministre n’ont démenti les affirmations d’Agnès Buzyn. Tout cela prouverait que l’exécutif n’a pas privilégié la santé des Françaises et des Français, mais l’intérêt des entreprises tout en maintenant la tenue du premier tour des élections municipales.

Souvenons-nous que le Conseil des ministres extraordinaire convoqué le 29 février pour répondre à l’épidémie de Covid-19, n’a pas répondu à l’urgence sanitaire mais a été l’occasion de décréter le fameux 49.3 pour imposer la loi rétrograde sur les retraites. On peut d’ailleurs s’interroger sur les raisons qui ont conduit à l’époque la ministre de la Santé à ne pas lancer un cri d’alarme et ne pas prendre les mesures qui s’imposaient, comme la production intensive de masques de protection. Tout cela se serait-il passé à « l’insu de son plein gré » ?

La responsabilité de l’exécutif est donc en jeu. Et l’on comprend la colère des 600 médecins qui ont saisi la Cour de justice de la République pour porter plainte contre Agnès Buzyn et le Premier ministre, Édouard Philippe, pour « mensonges d’État ». Cette opacité des décisions prises à Élysée ou à Matignon explique aussi l’opinion de 64 % de nos concitoyens qui pensent, probablement à juste raison, que le pouvoir a caché – et cache peut-être encore – certaines informations.

Des commissions d’enquête parlementaires devront faire la lumière sur ces épisodes. En attendant, la transparence la plus totale doit présider à la gestion de la crise sanitaire. L’efficacité du combat contre le coronavirus exige cette vérité.



Rédigé le 26/03/2020

R.G.