Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

USAP : Un syndrome de frustration

638fe3f817d32fee3a9cb334ecedb459.jpg

Un quart d’heure après le coup de sifflet final scellant la première défaite (13-20) de l’USAP à Aimé-Giral face à Montauban, les travées étaient vides, seuls quelques supporters essayaient de refaire le match aux buvettes désertées.

Frustrés ces supporters à qui l’on avait laissé entendre toute la semaine que ce match, contre la supposée faible (Oh, que non!) équipe de Montauban, serait l’occasion de grandes envolées, d’un match plein. En fait ce match fut plein ...de «cagades» de la part des joueurs de l’USAP, jamais aussi mauvais depuis bien longtemps: 13 en-avants, 5 touches perdues, 12 points faciles au pied abandonnés en route (certains puristes vous rétorqueront qu’il n’y a pas de pénalité facile!), et surtout un jeu vraiment aux antipodes de ce qui avait été annoncé. Rien d’étonnant à ce que la «Cathédrale» se vide au fil des matchs (6 800 spectateurs contre Montauban). Par contre cette frustration ne doit pas conduire les supporters à siffler leurs propres joueurs, et encore moins un jeune et talentueux buteur qui a parfois le droit d’être dans un jour sans. Honte à ce genre d’individusqui n’ont rien à faire autour d’un terrain de sport!

Frustré le président Rivière qui voit les mauvaises nouvelles financières (Delmas, Mélé, URSSAF) s’abattre sur le club, mais d’aucuns diront qu’il était prévenu quand il a pris les rênes du club. Il espérait, bien sûr, que ces affaires tourneraient à l’avantage de l’USAP et qu’il pourrait, de ce fait, récupérer l’argent pour enrôler un ou deux joueurs supplémentaires afin d’étoffer le groupe de joueurs. Et ce ne sont pas les 15% d’abonnements en moins qui apporteront un remède à ses problèmes. La carte de fidélité, nouvellement instaurée, sera-t-elle suffisante?

Frustrés aussi les entraîneurs qui sont obligés de faire avec les moyens du bord, qui aimeraient, pourquoi pas, être chapeautés par un manager expérimenté, plus compétent à l’image de leurs adversaires du soir, les Montalbanais, bien drivés par Xavier Péméja. Entraîneurs qui aimeraient posséder dans leur effectif des joueurs charismatiques, deux ou trois chefs de file qui manquent à l’USAP, un ou deux perce-murailles en trois-quarts qui éviteraient aux Catalans de rebondir systématiquement sur le mur adverse. Entraîneurs qui éviteraient ainsi des expériences pas toujours concluantes à l’image de Vivalda, remonté en seconde ligne, alors que son poste de prédilection semble être flanker.

Frustrés forcément les joueurs qui, dès qu’un grain de sable vient perturber la fragile machine, se retrouvent à la dérive sur le terrain, sans véritable meneur capable de les relancer et en particulier de les remotiver dans les moments difficiles. D’autre part, et nous l’avions déjà noté, il n’existe pas une grande solidarité entre les joueurs. En effet, dès qu’une échauffourée éclate, beaucoup trop de joueurs (même des «gros»!) ne se sentent pas concernés. Il manque dans ce groupe un ou deux joueurs qui fassent en sorte que l’USAP soit respectée et crainte à l’extérieur mais surtout à Aimé-Giral. Or ce n’est malheureusement plus le cas! Le match à Bayonne et les précédents avaient laissé entrevoir certaines lacunes dans la stratégie de jeu, mais, les résultats positifs aidant, les avaient peut-être occultées. Contre Montauban ces lacunes sont apparues au grand jour, amplifiées par des maladresses vraiment inhabituelles.

Pour autant il ne faut sûrement pas tout chambouler mais éviter, peut-être, tous ces changements dans l’équipe qui empêchent l’USAP de retrouver une certaine cohésion. Certains joueurs doivent être titulaires et pas dans les tribunes. Espérons que cette défaite ne plombera pas le début de saison qui, comptablement était honnête, mais surtout qu’elle n’engendrera pas un phénomène irréversible.

Comme l’aurait chanté le regretté Jordi Barre, il faut souhaiter, dès ce vendredi à Tarbes, «una revolta dins el ventre».

Rédigé le 20/11/2015

Jo Solatges