Actu Média

ligne déco
Sources : L'humanité

STRATÉGIE DE CRISE DE COVID-19 : QUE FAUT IL FAIRE POUR SORTIR DU CONFINEMENT ?

 

La vague du COVID-19 poursuit sa progression en Europe et s’intensifie dans le reste du monde ;…

séparation
Sources : L'Indépendant

Coronavirus - Hôpital de Perpignan - Hugues Aumaître : "Restez confinés, c'est le moment ou jamais"

 

Chef du service maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital de Perpignan, Hugues Aumaître fait le point sur…

séparation
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation

L’USAP a lancé le sprint pour les demi-finales

4c6313b7fb1f9228a05c23ba79705435.jpg

Ah ! Si l’USAP pouvait être aussi efficace en première mi-temps que lors du second acte… Or ce n’est pas nouveau ! Souvenons-nous ! USAP-Carcassonne, les Catalans menés 3-14 s’imposent 40-14. USAP-Béziers avec un score serré à la mi-temps qui se termine par un 47-13 pour les sang-et-or. Ou encore Mont-de-Marsan-USAP avec un extraordinaire retour de l’USAP. L’entraîneur François Gelez sait qu’ « il ne faut pas que ce soit le début du match qui nous réveille et nous fasse entrer dans la compétition ». Et pourtant ! Face à Narbonne ce fut « bis repetita placent » bien que ça ne plaise guère aux supporters. L’USAP mène au bout de 14 minutes par 10 à 0, certains supporters espèrent même que les vieux démons auront disparu. Que nenni ! Le retour aux vestiaires à la mi-temps est très compliqué avec un heureux 13-10 alors que les « gavatx » ont campé sur l’en-but catalan de nombreuses minutes avant la sirène.

Pourquoi l’USAP n’arrive-t-elle pas à tuer le match ?

Le capitaine Karl Chateau répond que « c’est peut-être le goût du risque car on leur donne 10 points ». L’arrière Jon Bousquet dévoile que « l’USAP n’a pas fait ce qu’il fallait en première mi-temps ». Le responsable des avants, Philippe Bénetton, un peu déçu malgré les quatre points de la victoire, le confirme : « la construction du match n’est pas bonne ». Et vlan ! Il est vrai qu’une fois de plus les sang-et-or ont essayé d’envoyer le ballon aux ailes sans avoir au préalable fixé la défense narbonnaise en jouant par exemple des ballons dans l’axe. Philippe Bénetton constate que « les joueurs de l’USAP ont manqué de patience, ce qui ne leur a pas permis d’aller chercher le point du bonus offensif ». « Narbonne a fait beaucoup de jeu, poursuit-il, mais dès que nous avons eu le ballon, nous avons voulu le rejouer de nos 22 ». Peut-être pense-t-il à cette pénalité rapidement jouée à la main par le capitaine catalan à 5 mètres de ses poteaux, ce qui ne s’imposait pas à ce moment du match ? Cette action avortée conduira d’ailleurs à l’essai narbonnais que les Catalans traîneront comme un boulet tout le reste du match. Philippe Bénetton conclut en constatant avec raison que « l’USAP ne doit pas subir le jeu de l’adversaire mais imposer son jeu ». N’est-ce pas la clé de la réussite ? Malgré certains mauvais choix, un flagrant manque de patience et des ballons rendus beaucoup trop rapidement, cette victoire contre le voisin narbonnais est somme toute très honnête.

L’USAP est-elle en progrès ?

Le capitaine Karl Chateau affirme que « dans l’occupation et la conquête l’USAP est mieux qu’avant ».Une plus grande sérénité semble planer sur l’équipe quand il ajoute « On ne peut pas parler de grande confiance mais on est beaucoup plus constants ». Et même si les 3 cartons jaunes infligés aux Narbonnais ont facilité la tâche des Catalans, force est de constater que l’USAP a beaucoup mieux maîtrisé la situation. Jon Bousquet trouve d’ailleurs que « l’USAP n’est vraiment pas trop mal en ce moment ». Et nous pouvons le croire sur parole car notre arrière est un fin critique !

Une place en demies ?

En cette période difficile pour de nombreuses équipes, l’USAP paraît bien dans sa peau d’outsider, ce que confirme Philippe Bénetton : « Beaucoup d’équipes marquent le coup alors que l’USAP est bien ». Les Catalans se prennent à rêver d’une place en demi-finale. Quant au match du 31 mars à Lyon (ndlr : joué hier pour l’édition sortant le vendredi), Philippe Bénetton prétend que « l’USAP va à Lyon dans l’esprit de gagner. On a beaucoup de joueurs et on va faire des turn-over pour aller avec de la fraîcheur à Lyon ».

Alors à Lyon, coup de poker ou pas, impasse ou pas ? Or Bayonne, semble-t-il moins coriace, est attendu à Aimé-Giral le jeudi 7 avril (encore… et merci pour l’affluence au stade!) et là, il ne sera pas question de se relâcher sous peine de voir le train des demies s’ébranler sans les Catalans.

Rédigé le 14/04/2016

Jo Solatges