Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

Un peu de considération, bordel!

6828373a543756b6ada90aa5b34fd514.jpg

Rugby Avant le passage au professionnalisme, le rugby était l’un des rares sports collectifs à véhiculer des valeurs qui le différenciaient des autres

Le 26 août 1995, hôtel Ambassador à Paris: les huit nations majeures du rugby votent la fin de l’amateurisme. La France tardera à intégrer la notion de professionnalisme, car en 1998, un joueur français touchait à peine 6 000 francs (moins de 1 000 euros) et tous les joueurs n’étaient pas pro. Vingt ans plus tard, en moyenne un joueur peut toucher 10 000 euros... Les présidents de club sont des hommes d’affaires qui, comme chefs d’entreprises, veulent être premiers, veulent des résultats immédiats, ne veulent surtout pas être contredits dans leur fonctionnement. Ils en oublient souvent de travailler dans l’affectif car, pour la majorité, ils n’ont jamais... joué au rugby, certains ne sachant même pas au départ quelle est la forme du ballon. La solidarité, l’esprit d’équipe, le fait de s’effacer pour le collectif ne se comprennent que si on a joué. Dès lors l’envie pour le président qui a mis son argent et qui veut forcément le récupérer (ou en obtenir rapidement des retombées) est contrebalancée par la solidarité affective d’un collectif (parfois d’ailleurs très morcelé comme à l’USAP!) qui ne comprend pas toujours qu’on puisse se réclamer des valeurs du rugby toute l’année pour les abandonner, à la moindre occasion, de façon parfois indigne aux yeux de certains supporters. Naissent, alors, des incompréhensions lorsque l’affectif se retrouve en net retrait par rapport à la stratégie de victoire, stratégie qui ne se matérialise pas forcément par... une victoire. C’est alors que des problèmes surgissent entre les joueurs, les entraîneurs et le président, amplifiés, en général, par des supporters pas toujours au fait des réels problèmes (merci les réseaux sociaux!). L’USAP a connu «l’affaire Marty», s’est ensuite lamentée sur le sort réservé à Pedro Pérez avec des placages hauts de la part des uns et des autres contribuant à choquer le commun des mortels du rugby catalan. Qui a raison? Qui a tort? Quoi qu’il en soit la manière n’est pas digne de l’esprit du rugby.

Deux rugbys

Il y a forcément une incompatibilité de culture entre le rugby de clocher d’autrefois, le rugby amateur, et le rugby d’aujourd’hui, le rugby de gros budget qui fait table rase de toutes les valeurs de ce sport. Les joueurs ne sont, d’ailleurs, pas étrangers à ce malaise. Le vestiaire était jadis un lieu sacré d’où rien ne transpirait et où tout se passait entre «hommes». De nos jours ce n’est malheureusement plus le cas et ce qui s’est passé, par exemple, voici quelques mois entre Pedro Pérez et les entraîneurs catalans n’aurait jamais dû sortir du vestiaire, mais les murs du stade Aimé-Giral deviennent, au fil des ans, de plus en plus minces, preuve supplémentaire s’il en est que les valeurs se perdent. Mais l’USAP n’est certainement pas le seul club de l’Hexagone où la considération entre les principaux protagonistes de la vie rugbystique est devenue denrée très rare. Le Stade Toulousain, Montpellier pour ne citer que les clubs de la région Occitanie-Pays Catalan (en espérant que ce soit son futur nom!) ne sont pas exempts de problèmes similaires même si eux ont tout de même essayé de rendre hommage pour leur fidélité aux joueurs qui quittaient le club. Un joueur est, de nos jours, devenu un pion que l’on déplace sans ménagement, un employé de l’entreprise dont on peut reconduire le contrat ou pas. Certains présidents de club vont même jusqu’à signifier à leurs joueurs par simple SMS qu’ils ne seront pas repris la saison suivante... C’est le rugby pro, me direz-vous! Ouais... mais on en oublie le respect mutuel et même si les joueurs y perçoivent de juteux salaires force est de constater que certains ne se reconnaissent plus dans le rugby actuel.
«Le rugby: école de la vie», ce slogan qui appelait aux vertus du rugby a malheureusement pris un sacré coup de vieux!

Rédigé le 17/06/2016

Jo Solatges