Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

USAP : Les essais fantômes

459d725cc400f5e0fd66cd5085a4294d.jpg

Profitant de cette trêve, nous allons vous conter quelques anecdotes, au goût arbitral amer, à l’image de l’essai narbonnais qui fit basculer (aux dires de certains!) le match voici quelques semaines.

La saison 1921-1922 voit le championnat de France se terminer par 2 poules de 5 (pas courant de nos jours!). Le 1er de chaque poule dispute la finale. L’USAP est dans l’une des deux. En fait c’est l’USP de l’époque puisque la fusion avec les Quins (Arlequins club perpignanais) ne sera effective que le 5 mai 1933. L’USP dispute donc 4 matchs (il n’y a pas de matchs aller-retour): victoire à Grenoble, face à Lourdes et nul contre Bayonne et à Dax, soit 10 points. Mais Bayonne terminera 1er avec 11 points soit 1 point de plus que l’USP. Et c’est là que le match nul (3 à 3) du 5 mars 1922 contre Bayonne prend toute son importance car les USPéistes se rappellent alors d’un énorme incident de jeu. En première période, le Catalan Roca récupère un ballon et fait un en avant. Coup de sifflet de l’homme en noir. Tous les joueurs s’arrêtent sauf un Bayonnais qui récupère le ballon et marque sans être inquiété, sans opposition. L’arbitre, selon le quotidien local, «éprouvé par la mobilité du jeu, énervé, affolé, ne se souvenant pas qu’il a sifflé une faute auparavant» accorde l’essai au milieu des protestations du public catalan. Le surlendemain, le directeur de jeu donne sa version des faits:«je cours à côté du Bayonnais porteur du ballon. Un faible bruit, parti du sifflet que je tiens entre mes lèvres, a, parait-il, causé l’arrêt de tous les autres joueurs. N’ayant jamais eu l’intention de siffler, je ne pouvais qu’accorder l’essai». Elle était pas belle la vie? L’arbitre était bénévole, mais courait de grands risques, car les vignes qui contenaient de nombreux piquets, étaient très proches des stades et certains supporters ne rigolaient pas! Cet incident de jeu fit perdre à l’USP sa place en finale et l’empêcha de défendre son titre acquis en 1921. Comme quoi, la faute technique arbitrale sur l’essai narbonnais de Rattez eut, au moins, un précédent. Espérons que les conséquences ne seront pas semblables!

Quelques années plus tard, le 13 décembre 1934, Céret reçoit Castres et mène par 2 essais à 1. Un Castrais tape en touche. Remise en jeu pour les Cérétans qui attendent qu’un Catalan joue la touche. Un Castrais se saisit alors du ballon et le passe à un coéquipier qui file à l’essai. L’arbitre le valide puis siffle la fin sous les protestations, cris hostiles (te ferem la pell!), suivis d’incidents violents entre supporters. Céret perd le match sur cette décision arbitrale!

Mais plus récemment, le 29 mai 2010, ça ne vous rappelle rien? Mais oui! L’USAP joue sa seconde finale consécutive contre l’ASM Clermont. L’USAP défend son titre, avec peut-être moins d’envie qu’en 2009 où elle avait vu son rêve de 55 ans se réaliser enfin. Nous sommes à la 67e minute et l’ASM mène 16 à 6. Dix points ce n’est pas énorme en rugby et l’USAP a, semble-t-il, déjà perdu son titre, mais… Nicolas Durand dégage un ballon qui retombe à 50 centimètres de la touche dans les bras de l’ailier montferrandais Nalaga qui, sur son élan, pénètre en touche avec le ballon. Alors que le lancer aurait dû être pour l’USAP, Nalaga le joue et passe l’ovale à son arrière Floch qui claque le drop de 50 mètres. La video a tout vu, les commentateurs télé aussi qui précisent que l’arbitre, M. Berdos, va refuser le drop. Que nenni! Malgré la preuve video, l’arbitre accorde le drop et l’ASM l’emporte par 19 à 6. Dans le camp de l’USAP on se tait car on a l’impression tenace d’avoir raté cette finale. C’est vrai!

Certains les ont baptisés «points fantômes»! Le rugby en a toujours connus et risque d’en connaître encore malgré les techniques modernes au grand dam des supporters.

Rédigé le 30/04/2015

Jo Solatges