Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation

L’USAP en finale

7a2af832f2b7f78b61a52a4eca83d4e0.jpg

Photo © Jean Pouech. Rugby. Les Catalans dominent le Stade Montois (28-8) avant d’affronter Grenoble pour le titre et un retour en Top 14.

Ah qu’il est beau le stade Aimé-Giral lorsqu’il se pare entièrement de sang et or! Plus de 14 400 spectateurs dont 14 000 supporters de l’USAP chauds bouillants. Quelques supporters montois noyés dans la masse qui n’ont guère l’occasion de se manifester. Le décor est planté.

La pluie invitée détes... table

Difficile pour les visiteurs de croire en la victoire, surtout avec l’estomac vide. La fête est forcément plus belle lorsque le soleil s’en mêle. Faire la fiesta avant la rencontre est de tradition chez les Catalans et les supporters de l’USAP en particulier. Difficile d’organiser une grillade. Quant à la cargolade, avec la pluie, les escargots courent trop vite. Après plusieurs tentatives certains groupes réussissent à allumer le feu mais il faut être rapide tellement les accalmies sont de courte durée. Dommage. Tout un chacun se replie dès lors sur la pelouse annexe où sont installés des food-trucks. Què és aixó? Oui, ces sortes de camionnettes où tout le monde fait la queue pendant de très longues minutes et, où, au moment d’être servi, le gérant vous assène :«Je regrette, je n’ai plus de frites». Bérets landais pour des Montois, pourtant habitués à la pluie, qui déambulent sandwich à la main, ne sachant pas à quelle sauce ils vont être mangés. Immense clameur à l’arrivée des joueurs.

Une haie d’honneur émouvante et... éprouvante

Les joueurs montois subissent, à la descente du car, une première bronca. Pas très sportif tout ça, mais faut, paraît-il, respecter... les traditions. Elles sont tenaces à Aimé-Giral qui passe aux yeux des autres équipes pour un public pas très sportif. Déstabiliser l’adversaire a toujours été le rôle du 16e homme. Un quart d’heure plus tard, l’arrivée des joueurs catalans s’accompagne d’une clameur qui donne aux nouveaux venus une idée de la température qui régnera dans une heure dans la «Cathédrale». Arrivée stressante pour le staff et les joueurs sang et or. Gorge nouée, yeux humides, le groupe s’engouffre dans le couloir des vestiaires. Ouf! Le talonneur Raph Carbou avouera à la fin du match:«Ce sont des moments très forts dont on se souviendra toute notre vie».

Teddy champion de jus d’eau

Un champion du monde pour donner le coup d’envoi d’un match de rugby. Sous la pluie, certains ont cru voir Teddy Rainer et non le nounours Teddy Riner. Excellent coup de pied ( aucun doute à ce sujet!) du décuple champion du monde. «Quel seconde ligne il aurait pu être s’il avait connu le rugby plus tôt!» entend-on aux quatre coins des travées, amplement garnies. Les joueurs catalans ne sont pas habitués à une telle liesse. Un début de match sans paillettes mais avec beaucoup de stress.

L’USAP use son adversaire

Début de rencontre raté! Ballon hyper glissant, pression engendrée par l’événement, peur de mal faire, de décevoir tous ces supporters arrosés (pas que par la pluie pour certains d’entre eux), et l’USAP balbutie son rugby pendant une bonne vingtaine de minutes. Même pas peur! Les Catalans jouent leur jeu. «Malgré la pluie on a essayé de mettre de la vitesse pour obliger les Montois à faire des fautes» concédera Karl Chateau à la fin du match. Les gros mettent à mal la mêlée montoise. Jon Bousquet, très crispé en début de match, retrouve son efficacité au pied. À 30 minutes du coup de sifflet final, il ne reste plus qu’une équipe sur le terrain. «On est en finale! On est en finale!» s’égosillent les supporters catalans.

Passion et émotions

«Il ne reste qu’une marche à franchir» s’épanchera Jon Bousquet dès le retour aux vestiaires. Quant à Patrick Arlettaz, sous l’émotion de«cette belle journée», il avoue «vouloir continuer le rêvepour ce groupe de mecs qui méritent encore plus de joie». Même s’il avoue «être très fier de ce résultat et de ses joueurs», il reste très prudent avant de franchir cette dernière marche contre Grenoble. Beaucoup d’émotion dans ce vestiaire de la part du manager Christian Lanta, qui, malgré 35 ans de carrière, «a chialé comme un gosse». L’USAP ça marque, même les Catalans d’adoption!

Patrick et ses troupes mériteraient dimanche 6 mai de soulever le planxot pour tout le peuple catalan étant données la ferveur et l’âme qui les animent:«On fait ce sport pour vivre des moments comme ceux-là».

Rédigé le 03/05/2018

Jo Solatges