Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation
Sources : orange info

Peines de prison: seulement "quelques mesures d'affichage" (PCF)

Le Parti communiste a déploré mercredi que la réforme du système des peines de prison présentée la veille par Emmanuel Macron ne comporte que "quelques mesures d'affichage", qui laissent selon lui "entières" les questions de la prévention et des moyens humains et…

séparation

La tête dans les (deux) étoiles

32dcee1a787ce22cbadb157b3b96acac.jpg

Mondial. La victoire des Bleus et la liesse populaire qu’elle a suscitée laisseront une trace dans l’imaginaire collectif.

De Paris à Marseille, de Perpignan à Strasbourg, jusqu’au plus petit village et à l’arrière-cour de camping, la France a connu ces derniers jours le souffle grisant et rare de la ferveur populaire. Ce bonheur partagé qu’offre le sport crée du rassemblement et c’est réjouissant. « Donner, recevoir, partager : ces vertus fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques. Elles sont le sport », disait Aimé Jacquet. Et chacun les éprouve quand elles s’extirpent de la boue des contrats mirifiques, des haines hooliganes et des calculs politiciens. En fait, la foule qui criait sa joie ressentait comme sienne l’aventure collective d’une équipe de France qui se veut exemplaire.

Sans verser dans l’illusion que ce moment de liesse populaire bousculerait à lui seul la société, le spectacle de cette équipe de France, symbole d’une aventure collective réjouissante, à quelque chose d’inspirant. A commencer par sa philosophie de jeu. « Ce qui me frappe, raconte un jeune supporter, c’est sa capacité à jouer ensemble, que ce soit en attaque ou en défense. Cette solidarité entre joueurs, forcément, ça fait plaisir à voir. Surtout à l’heure où chacun a tendance à ne penser qu’à sa g… »

L’opium du peuple?

On peut s’interroger sur l’engouement que suscite le football. C’est que, comme le souligne Pascal Boniface, directeur de l’Institut des Relations internationales et stratégiques, «c’est le sport universel par excellence, connu de tous et qui se pratique partout». Et d’ajouter aussitôt que «le football n’occulte pas tout et n’empêche absolument pas d’avoir une conscience politique, une fois le match terminé. Dire du football qu’il est l’opium du peuple, j’y vois surtout le mépris de certains intellectuels.» Même si l’équipe de France a gagné la Coupe du monde, la vie des gens ne va pas être bouleversée et les dures réalités de la vie quotidienne resteront présentes. D’ailleurs, tous ces supporters qui ont laissé éclater leur joie ne sont pas oublieux de leurs difficultés et de leurs combats: les sondages réalisés au lendemain du retour des Bleus de Moscou confirment la dégradation de la popularité de notre prince-président.

Des gamins de banlieue

Cette magnifique victoire, passé les effusions de joie, n’offrira donc rien d’autre qu’un sentiment de fierté bon enfant et des envies de fraternité éphémères qui resteront longtemps dans les mémoires. Mais, face à l’engouement de tout un peuple, on se prend aussi à espérer. Certes, les illusions de 1998 et son « black, blanc, beur » sans lendemain ont montré les limites de la parenthèse d’un Mondial. Mais 98 a laissé une telle trace que les adolescents d’aujourd’hui ont voulu l’éprouver à leur tour. L’élan populaire, même s’il est dévoyé ou manipulé un jour, laissera une trace dans nos imaginaires. Le fabuleux destin de cette équipe de France, où brillent l’esprit collectif et une multitude de gamins nés dans les banlieues populaires, restera comme un savoureux pied de nez à l’air du temps. À l’heure où les discours xénophobes fleurissent, ce sont des enfants d’immigrés qui portent haut les couleurs du pays. À l’heure où certains font l’éloge des premiers de cordée, c’est bien la solidarité du groupe qui a gagné. À l’heure où le gouvernement enterre un ambitieux « plan banlieues », c’est bien de ces territoires méprisés qu’ont surgi les héros en short d’aujourd’hui.

Rédigé le 19/07/2018

René Granmont