Actu Média

ligne déco
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation

Merci capitaine

37d548912e546552569d980ce8aa236f.png

Equipe de France masculine de BasketBall Capitaine emblématique de l’Équipe de France, Boris Diaw (2,03m, 36 ans) a annoncé sa retraite ce jeudi 6 septembre sur ses réseaux sociaux.

Boris Diaw, champion d’Europe 2013 avec les Bleus, Diaw a porté le maillot tricolore à 247 reprises, égalant le nombre de sélections de sa mère avec les Bleues en juillet dernier, et a inscrit 2090 points en bleu. Formé au Centre Fédéral, il a remporté cinq médailles internationales avec l’équipe de France au cours de sa carrière, marquée également par un titre de champion NBA avec San Antonio en 2014.

Jean-Pierre Siutat, président de la Fédération Française de BasketBall :

« C’est une immense page qui se tourne pour le basket et le sport français. Nous tenons tous à féliciter Boris Diaw pour l’ensemble de sa carrière, à la fois en club et en Équipe de France. Son attachement sans faille au maillot bleu pendant près de 20 ans, ainsi que son exemplarité sur et en dehors du terrain, font de Boris Diaw un exemple formidable pour notre jeunesse. Je le remercie à nouveau, très sincèrement, pour tout ce qu’il a apporté à notre sport, à la fois au niveau de ses performances sportives qui lui ont permis de porter à 247 reprises le maillot de l’Équipe de France, égalant ainsi le record de sa mère Elisabeth Riffiod, et de remporter cinq médailles internationales, que par les valeurs qu’il a su transmettre tout au long de ces années au plus haut-niveau ».

Patrick Beesley, general manager du Team France Basket :

« On savait bien que viendrait un jour l’annonce de la fin de carrière de Boris Diaw en Équipe de France. On ne se sépare pas d’une telle figure emblématique sans peine et nostalgie… Le fait qu’il ait égalé les 247 sélections en Équipe de France d’Elisabeth Riffiod, est symbolique de l’admiration qu’il porte à sa mère, et prouve aussi combien son amour pour le maillot tricolore est incommensurable.

La carrière sportive de Boris est exceptionnelle, mais le rôle qu’il occupait au sein de la sélection en fait un être unique, car il était bien plus qu’un joueur. Au fil des ans et des sélections, Boris était reconnu comme le leader de l’Équipe de France et il assurait à ce titre le lien entre les générations, sa légitimité imposant le respect de tous. Joueur atypique Boris n’a jamais cherché à se mettre en valeur, et sa satisfaction était de faire briller les autres : il aimait à dire qu’il se voulait être un facilitateur du jeu. Et le mot altruisme prenait avec lui tout son sens.

Sa personnalité était précieuse également pour le staff, et il aimait participer chaque jour à l’heure du café, au débriefing quotidien du staff, apportant sa vision avec humour et pertinence.

Le parcours de Boris force le respect et l’admiration. Personnellement, je lui suis reconnaissant de m’avoir permis de partager durant ces 16 années, les 247 matchs internationaux à ses côtés ».

Vincent Collet, entraîneur de l’équipe de France masculine :

« Boris Diaw fait partie d’un petit groupe de joueurs dont l’impact qu’il aura eu sur l’Équipe de France restera gravé à jamais dans la mémoire collective. Pour les fans, il y a bien sûr le grand joueur et l’homme généreux, sympathique. Pour nous membres du staff, et moi en tant qu’entraîneur, il représente l’incarnation du capitaine au quotidien, toujours tourné vers les autres pour les aider à performer et se sentir à l’aise dans un groupe. Nul n’est indispensable mais nous allons vite nous apercevoir de son absence. Pour toutes ces années ensemble, plutôt que le remercier, je dirais juste que c’était génial ! »

Rédigé le 07/09/2018

Communiqué