Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

USAP où es-tu ?

7e656b32ee34064d4bb6264a7a2afd84.jpg

Rugby à XV. Battue par une pâle équipe de Grenoble (31-22), l’USAP s’enlise dans les bas-fonds du Top 14.

« On doit régler tout, vite, très vite» s’est exprimé le seconde ligne Berend Botha à la sortie des vestiaires après ce match que l’on peut considérer comme un non-match. Rien n’a effectivement fonctionné pour ces Catalans, privés, il est vrai, de quelques joueurs titulaires pour ce déplacement chez un concurrent direct au maintien.

Cinq défaites en cinq matchs

Avec les réceptions du Stade Français et Lyon, deux belles cylindrées du Top 14, et trois déplacements, tout un chacun savait que le calendrier de début de saison n’était pas spécialement favorable à un promu comme l’USAP. Même si les quatre premiers matchs s’étaient soldés par autant de défaites, les joueurs catalans étaient loin d’avoir démérité. Un espoir de future victoire semblait même se faire jour tellement le jeu pratiqué par les joueurs sang et or laissait entrevoir de réelles possibilités. Grenoble et son stade des Alpes ont sérieusement refroidi les espérances des supporters les plus fervents.

Rien n’a vraiment fonctionné

Et tout d’abord ces 10 minutes où l’adversaire grenoblois, en infériorité numérique, transperce, sur 60 mètres, une défense catalane vraiment spectatrice du match. Aucune attaque de l’USAP menée à son terme avec des ballons tombés par maladresse, dégueulés à l’impact, perdus dans les rucks, arrachés par des Grenoblois qui ne paraissaient pourtant pas meilleurs que les Catalans. «C’est notre performance qui est piètre, glissera, l’air penaud, l’entraîneur Patrick Arlettaz, quand on perd autant de ballons sur des temps de jeu aussi simples». Des ballons que les locaux n’ont pas, fort heureusement, toujours utilisés à bon escient, mais dont ils se sont servis pour ramener les Catalans dans leur camp et surtout pour les distancer au score par la botte de leur arrière auteur de 26 points au pied. Encore 16 pénalités à l’encontre des joueurs sang et or. Des pénalités souvent dues à des erreurs basiques que tout joueur de rugby pro se doit de ne pas commettre. Trahison! D’après certains supporters qui commencent à trouver ce début de saison non conforme aux espoirs mis dans cette équipe et sa fin de saison dernière.

Un problème d’effectif?

Bien évidemment et, en particulier, si se greffent des blessures à des postes déjà impactés par un déficit en joueurs. Lors de la montée de l’USAP en Top 14, bon nombre d’observateurs étaient unanimes pour reconnaître que manqueraient un arrière, un (voire deux) centre (s), un numéro 8, un pilier droit. Les finances du club ont fait que ces joueurs n’ont pas été recrutés. Des blessures en cascade sont en train de réduire l’effectif comme peau de chagrin. Pour raison financière, certains paris ont été tentés sur le recrutement de joueurs en manque de temps de jeu la saison dernière. Pour l’heure ces paris sont loin de s’avérer gagnants, exception faite de l’ouvreur Paddy Jackson. Il reste à l’USAP deux matchs avant la trêve «coupe d’Europe», la réception de Montpellier et le déplacement à Pau. Très difficiles vu l’état actuel des troupes. Il serait, dès lors, bon d’ouvrir, si elle existe vraiment, la fameuse enveloppe réservée au recrutement d’un ou deux joueurs supplémentaires. Même s’il n’y a encore pas le feu à la maison USAP, le temps presse tout de même, le moral commence à baisser sérieusement autant au niveau acteurs qu’au niveau supporters. Et quand on sait qu’à Perpignan le moral des joueurs est souvent dicté par celui des supporters... Mal de cap!

Espérons que le retour de certains blessés dans les prochaines semaines amènera un peu de sanquette, celle que le groupe a perdu depuis le titre de Pro D2 en mai dernier.

Rédigé le 27/09/2018

Jo Solatges