Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

Pau ne gagne pas, c’est l’USAP qui perd

4fed5728af9b45f01405fd72b9f2367b.jpg

Photo ©Rugbyrama. Goût amer. Dans un match de piètre qualité, les Catalans offrent la victoire aux Palois (12-9).

Match à l’ancienne, score à l’ancienne, aucun essai au cours de ce match insipide si ce n’est un goût amer pour une USAP une fois de plus frustrée par ce résultat que d’aucuns jugeront immérité.

Un point pris pour trois laissés en route

Même s’il est vrai que ramener un point de Pau ne sera pas évident pour toutes les équipes du Top 14 et que l’USAP aurait, avant le match, signé des deux mains pour un tel résultat, force est de constater que, vue la physionomie de la rencontre, les Catalans reviennent du Béarn très déçus. Des conditions météo épouvantables ont incité les deux équipes à pratiquer un rugby des plus étriqués, peu de jeu à la main, beaucoup de chandelles et inévitablement des ballons tombés. À la sirène le score de parité (9-9) semblait satisfaire les deux équipes tellement les Palois avaient eu peur de perdre ce match qu’ils auraient pu gagner plus facilement, les Catalans ne pénétrant dans les 22 mètres adverses que très rarement durant les premières 20 minutes. Mais l’USAP reste l’USAP, du moins l’USAP actuelle, celle qui offre des points, celle qui joue des coups sans avoir mesuré les conséquences, surtout celle qui manque de sérénité. En l’espace de 2 minutes après la sirène, un ballon rendu au pied (mais fallait-il le garder?) et deux fautes de débutants offrent la victoire aux Béarnais. La messe était dite!

Le mal récurrent

Pourtant l’USAP s’est tout de même avérée efficace dans le domaine de la touche où elle a réussi à grappiller 4 ballons sur lancers adverses. Très efficace en défense puisque les Palois n’ont que très rarement franchi le premier rideau défensif, ne marquant aucun essai. Même si elle a parfois été bousculée en mêlée, l’USAP a su enchaîner de bons groupés-pénétrants qui auraient dû faire mouche avec moins de précipitation. Le manager Christian Lanta constate que «l’USAP perd sur son mal récurrent, on perd onze ballons en route et ça, ce n’est pas possible». Le Top 14 se joue sur des détails et il n’est pas permis de faciliter la tâche à son adversaire. Des fautes de promus, diront certains. En l’absence de joueurs perforateurs comme Adrea Cocagi ou Sione Piukala, l’USAP ne franchit pas lorsqu’elle se heurte à un réseau défensif efficace. Preuve que certains joueurs n’ont pas encore acquis un niveau Top 14 pour rivaliser avec certaines équipes.

À quand la fin de l’apprentissage?

Le temps presse, sept matchs ont déjà été joués avec, malheureusement, autant de défaites. Grenoble et Agen, adversaires directs de l’USAP dans cette compétition à trois pour le maintien, ont eu un calendrier plus facile et devront se déplacer à Aimé-Giral. Il faut espérer que le moral des troupes ne ressortira pas trop atteint par cette série de défaites, même si elles ont été ponctuées par trois points de bonus défensifs. Le groupe progresse à chaque sortie. Lorsque les problèmes de discipline et de conservation du ballon seront résolus, il y a fort à parier que tous ces joueurs qui découvrent le Top 14 deviendront compétitifs et permettront, peut-être, à l’USAP de se maintenir dans la cour des grands. Pour l’heure seuls les supporters commencent à s’inquiéter de cette situation peu envieuse.

Le championnat fait relâche pendant trois semaines, place au Challenge Européen qui devrait permettre à l’USAP de récupérer une partie de ses forces vives avant de recevoir le Stade Toulousain pour un match qui devrait servir de tremplin pour enclencher une bonne dynamique pour le reste de la saison.

Rédigé le 11/10/2018

Jo Solatges