Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

USAP : La Coupe Mickey

280be14da6957e3b6126f8ce1fc446a8.jpg

Les équipes de Top 14 classées de 1à 6 à la fin de la saison précédente sont invitées à participer à la Coupe d’Europe, la grande. Les autres ainsi que les promus sont, dès lors, versés en challenge européen auquel participent une équipe roumaine, une équipe russe, deux équipes italiennes. De quoi ne pas déclencher la passion des foules, en particulier lorsque Clermont (versé en challenge européen car 7e lors de la saison 2017-2018) reçoit l’une de ces modestes équipes. Cinq poules de quatre composent ce championnat avec huit équipes françaises. Il est aisé de comprendre que trois de ces cinq poules renfermeront deux équipes françaises.

L’USAP a eu un tirage très délicat avec les Anglais de Sale, les Irlandais du Connacht (non ce n’est pas une insulte !) et les joueurs de l’Union Bordeaux Bègles. Des déplacements plutôt rapides. Nos Catalans ont la chance de ne rencontrer ni Roumain ni Russe. Imaginez une virée en Russie, en plein cœur de l’hiver pour y rencontrer Ienissei Krasnoïarsk (què és això ?). Les Brivistes, congelés, furent d’ailleurs, le 12 décembre 2015, la première équipe européenne à s’incliner contre une équipe russe. Par la suite ces rugueux Sibériens devaient faire toucher les épaules aux Anglais de Worcester puis aux Gallois de Newport. Vous avez dit rugueuxou rudes? Dès le plus jeune âge, chaque matin, dans les écoles maternelles de la ville, les enfants sortent, en slip, dans la cour recouverte de neige où un seau d’eau à 18° (chaude ?) attend chaque gamin. Ils doivent se vider l’eau sur la tête avant de rejoindre les cours.

Essayons cette pratique en France... Révolution assurée. Autres pays, autres mœurs. Autre championnat, autre méthode et pour l’USAP ce challenge européen est loin d’être une fin en soi étant donnés les résultats actuels de l’équipe en Top 14.

Revue d’effectif

Pour les Catalans et leurs coachs ce challenge est une occasion, après sept matchs de Top 14 et autant de défaites, de se régénérer et de permettre ainsi à de jeunes espoirs du club de se montrer à un certain niveau. Le premier match contre l’équipe anglaise de Sale a permis de découvrir (pour certains) un Pierre Lucas pétri de qualités, un Paul Marty en très nets progrès par rapport à ses rares apparitions la saison précédente en Pro D2 et un Pierre Raynaud plein d’énergie. Le 41-24 encaissé contre Sale importe peu. Le score à Bordeaux n’a pas plus d’importance. Même si ces deux matchs auront permis aux joueurs de mettre en place leur système de jeu, de réviser leurs gammes, de se rassurer dans certains domaines. Espérons-le avec eux car se profile le samedi 27 octobre un match importantissime avec la réception de Toulouse. Une victoire permettrait aux Catalans d’entrevoir la suite du championnat de Top 14 avec plus de sérénité. Une défaite, à quelques jours de la fête des morts, condamnerait quasiment l’USAP à se traîner tout le reste de la saison en queue de classement avec tous les inconvénients psychologiques et financiers que cela comporterait.

Pour l’USAP le challenge n’est pas européen mais reste limité aux frontières de l’Hexagone.

Rédigé le 25/10/2018

Jo Solatges