Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

La parole est à la défense

d3cebf76566995294c3971eb0673c9a9.jpg

Rugby. Quatorzième défaite en autant de matchs. Battue à Paris (27-8), l’USAP déjoue à cause d’une défense porte de saloon.

Une porte de saloon est une porte qui s’ouvre par simple poussée. Elle s’ouvre dans les deux sens. Malheureusement à Jean-Bouin, antre du stade Français, cette porte ne s’est ouverte que dans le sens où elle a laissé passer les attaquants parisiens.

Gérald Bastide viens vite!

Tout un chacun l’avait bien remarqué, le staff technique en particulier qui a décidé, pour la saison prochaine, de se renforcer. Un renfort à la mesure des lacunes de cette équipe catalane dans ce domaine. En effet, Gérald Bastide, ancien joueur de l’USAP, mais surtout cadre technique au sein de l’équipe de France où il s’occupait spécialement de la défense, a décidé de venir prêter main forte au club sang et or. À partir de juillet 2019, mais pas avant malheureusement. Si auparavant les manques de l’USAP avaient été flagrants dans le domaine de l’alternance, du déficit de physique des joueurs, du jeu au pied, de l’efficacité de la charnière, à Paris c’est particulièrement la défense très aléatoire qui a privé les Catalans d’un bonus défensif, voire d’une victoire face à une équipe du Stade français qui n’a rien prouvé en terme de jeu, mais qui a été d’une très grande efficacité dans le domaine défensif. Jeu au pied sûr et défense en place et hyper agressive sont souvent la base d’un succès, ce que réalise quasi parfaitement et en toutes circonstance l’équipe de la Capitale.

L’investissement des Catalans toujours présent?

Pour ce premier match de 2019, les Catalans étaient véritablement handicapés par l’absence, pour diverses raisons, de joueurs titulaires et relativement perforateurs. Raison insuffisante pour expliquer cette nouvelle défaite, car les remplaçants semblent s’y être filés. Mais chaque fois un grain de sable (énorme caillou cette fois-ci!) vient anéantir les espoirs catalans. L’USAP a dominé territorialement mais sa domination s’est avérée, un fois de plus très stérile. À la moindre occasion, l’adversaire s’engouffre dans la défense désorganisée des sang et or. Deux essais en trente minutes alors que les Parisiens n’ont passé que... cinq petites secondes dans les 22 de l’USAP. Statistique à peine croyable! Tout comme celle qui explique que l’USAP a manqué 35 placages sur 156. Une statistique suicidaire lorsqu’on veut prétendre l’emporter chez l’adversaire. Impossible, dans ces conditions, d’exister en Top 14. Et même si Karl Chateau, capitaine d’un jour, a réussi 16 placages sur 17, force est de constater que certains ont, au cours de ce match, réalisé des pourcentages indignes de joueurs professionnels. La palme des placages manqués revient à la ligne de trois-quarts avec 32 placages réussis pour 22 placages manqués soit approximativement 59% de placages réussis. Une vrai misère! Des portes de saloon? Pratiquement, d’autant plus que ces portes... grincent en attaque. Que peuvent faire les avants dans ces conditions, sachant que leurs petits camarades des lignes arrières démolissent systématiquement l’énorme travail qu’ils font à l’avant? L’USAP tient effectivement le choc en mêlée, en touche, devrait s’améliorer dans les rucks. Par contre, la charnière et les lignes arrières ne sont visiblement pas au niveau que l’on pourrait attendre d’une équipe évoluant en Top 14. Lenteur des demis avec peu de prises de risques, courses latérales des trois-quarts jusqu’à la perte de balle à la grande joie de l’adversaire qui n’a plus qu’à lancer son contre meurtrier.

Perdre à Paris n’est, en fait, pas si déshonorant que cela. Par contre, après les deux semaines de Coupe Mickey, arriveront les véritables matchs couperets, à commencer par la réception de Pau où il serait bon d’enregistrer la première victoire de la saison sous peine de finir le championnat lamentablement et atteindre dès lors un record historique de défaites. Comme le chantait le regretté Jordi Barre:«Crec », et il faut bien croire en la victoire.

Rédigé le 10/01/2019

Jo Solatges