Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

Le plateau de Leucate et ses anciennes fortifications

ee84f27d14847d6a5c6e3f762084469c.png

La balade du randonneur. Le P.O.T Rando’ Club(*) vous invite le dimanche 3 novembre à faire une balade.

Durée : 4h. Dénivelé : 150 m en déroulé. Difficulté : facile. Conditions : licence 35 euros ou assurance journalière 3 euros. Repas : grillade, apporter apéro, vin, eau, viande… Départ : 8h30 au parking de la piscine du Moulin à Vent à Perpignan ou 9h15 à la cave coopérative à l’entrée du village de Leucate.

Un peu d’histoire…

Culminant à 61m d’altitude, le cap Leucate fut de tout temps, un repère important pour la navigation maritime. Au début de l’Antiquité, les grands navigateurs que furent les Grecs, les Phéniciens, les Etrusques… repèrent ce point singulier et il semble que les Grecs y installèrent un semblant de comptoir qu’ils nommèrent LEUKATES. Dérivant du grec « leukos » qui signifie blanc, cette appellation aurait été choisie pour la couleur de la falaise.

Dans le cadre de la mise en place de la féodalité, un château fut érigé au XIe siècle sur le « pech » de Leucate. Le choix de ce site était sans doute judicieux car, à l’exceptionnel panorama qu’il offre alentour, il ajoutait les avantages d’un poste de surveillance sur la grande voie communication nord-sud qui passe au pied du massif des Corbières.

Le 1er seigneur de Leucate aurait été un certain Gausbertus de Leocata dont le nom apparaît dans des textes datant de 1036.Il était vassal du vicomte de Narbonne lequel était aussi vassal du comte de Toulouse.

Protégés par les vicomtes et par les archevêques de Narbonne, les seigneurs de Leucate ne furent concernés ni par l’hérésie cathare, ni par la croisade des albigeois (1209-1229).

En 1258, le château appartenait en co-propriété à Bernard de Durban et à Gausbert de Leucate. Le traité de Corbeil (1258) qui confirma l’annexion du Fenouillèdes et du Perapertusès à la Couronne de France fixa la nouvelle frontière entre les royaumes de France et d’Aragon.

Ce traité ne généra aucun conflit dans l’immédiat, le Royaume éphémère de Majorque (1276-1344) se comporta comme un allié de la France. Seule la France prit l’initiative d’une malheureuse croisade contre le roi d’Aragon, croisade au cours de laquelle Philippe le Hardi perdit la vie (1285).

Son successeur Philippe le Bel (1285-1314), redoutant la précarité du royaume de Majorque, s’inquiéta des velléités aragonaises. En 1312, il fit fortifier le château de Leucate qui, jusque-là, était une construction modeste. Les lieux furent maintes fois améliorés pour tenir compte de l’évolution des techniques de guerre.

Puis Louis XI annexa le Roussillon et la Cerdagne en 1463, préalablement hypothéqués par Jean II d’Aragon.

Toutefois la guerre n’éclata qu’en 1503 après que les rois catholiques –Ferdinand d’Aragon et Isabelle de Castille- eurent chassés les Arabes de Grenade.

Louis XII pensant avoir perdu sa suprématie sur l’Europe, s’attaque à l’Espagne naissante, toute auréolée de sa victoire péninsulaire. Il se heurte d’abord à la forteresse de Salses alors inachevée mais déjà très opérationnelle.

Les Aragonais, qui avaient reçu des renforts castillans, contraignirent les troupes du Maréchal Rieux à se replier et s’emparèrent de Leucate qui resta aux mains des Espagnols jusqu’en 1505.

Leucate fut rendu à la France en 1505 par le traité de Blois. Louis XII jugea que Leucate était un site stratégique. En 1507, il décida de transformer le vieux château en forteresse. Les travaux durèrent environ 50 ans. Une garnison et un gouverneur furent installés.

L’enceinte bastionnée, qui préfigure les œuvres de Vauban (1633-1707), fut étudiée par un maître italien Giovanni de Verona.

Leucate se trouva ensuite au cœur des guerres de religion (1562-1598).Deux grandes familles régionales s’opposèrent : les Montmorency favorables au roi de Navarre Henri IV et les de Joyeuse qui soutenaient le duc de Guise.

Henri de Montmorency comptait dans ses rangs un certain Jean-Antoine Bourcier de Barry qui était gouverneur de la forteresse de Leucate. Lorsque le maréchal de Joyeuse, à la tête des Ligueurs, appelle à l’aide les Espagnols pour combattre le duc de Montmorency rallié au roi Henri IV, Bourcier de Barri voulant avertir ce dernier est fait prisonnier au cours d’une embuscade et incarcéré à Narbonne.

Sa femme Françoise de Cezelly, prévenue, s’enferme dans la place forte. Un corps d’armée débarque à la Nouvelle le 1 août 1590.Un autre commandé par le gouverneur de Salses, arrive au pied de la forteresse bientôt rejoint par l’armée des Ligueurs.

Cette troupe est forte de 5.000 lansquenets, 600 cavaliers et 1.000 hommes de pied catalans. Les attaques sont repoussées. La menace de tuer son mari, puis son exécution, ne font pas fléchir Françoise de Cezelly, qui résiste jusqu’à la retraite de ses adversaires. Devant son intransigeance et opiniâtreté, les assaillants ne purent donc jamais investir les lieux.

En récompense de sa bravoure, le roi lui confie le gouvernement de Leucate jusqu’à la majorité de son fils, Hercule de Barri. Cette dame fut la grande héroïne de Leucate. De nos jours la statue de Françoise de Cezelly trône sur la place du village.

Dès 1590, des travaux de réfection sont ordonnés, l’essentiel est réalisé en 1593.

La paix fut de courte durée. La région fut l’objet de va et vient incessant de troupes espagnoles, incursions et escarmouches. Henri IV et l’édit de Nantes (1598) rétabliront une paix relative, qui fut à nouveau perturbée en 1635, lorsque Louis XIII déclara la guerre à l’Espagne. La forteresse venait d’être renforcée par une enceinte à redans qui devait assurer une meilleure protection à l’artillerie.

Après avoir pénétré en Roussillon, les troupes françaises furent repoussées et Leucate fut investi par la mer (1637) et occupé par les Espagnols. La forteresse commandée par Hercule de Barri résista un mois avant d’être secouru par les troupes françaises du duc d’Halluin, gouverneur du Languedoc. Elle fut très endommagée. Les Espagnols furent refoulés et pourchassés jusqu’à Perpignan.

Le traité des Pyrénées (1659) mit un point final à cette guerre. La nouvelle frontière rendit la forteresse de Leucate inutile. Elle fut démolie en 1665.

Dans un passé relativement récent, ce site exceptionnel fut aménagé pour préserver des raids menés par les pirates de la mer. C’est ainsi que furent érigés trois forts : le fort de Basse Franqui (qui a complètement disparu), le fort de Haute Franqui (construit sous Louis XV) et le fort de
Mattes, érigé en 1742, et démoli au début du XXe siècle. Seul le fort de la Haute Franqui, qui a été restauré, domine la mer.

Pour se renseigner, tél à : Jean-François 04 68 56 81 03 ou 06 20 40 63 05

(*) Le Perpignan Omnisports des Travailleurs-es, association affiliée à la F.S.G.T.

Rédigé le 01/11/2019

Jean-François Menny