Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

Cherchez le (s) coupable (s) 

c3eb7f53c0dbf2f7ed8aeba05de233ea.jpg

Nuit d’Halloween. Nevers. Stade du Pré-Fleuri. Pluie ininterrompue. Quatrième défaite de l’USAP (14-10)

L’USAP partait à Nevers pour ramener une seconde victoire de l’extérieur après celle brillamment obtenue à Aurillac. Des faits, une mauvaise interprétation, un ou des acteurs... ont obligé les Catalans à se contenter d’un bonus défensif. La faute à qui?

La poignée de supporters catalans

Oh non, pas eux, ils étaient trop peu nombreux. Leurs cris:«USAP! USAP!» étaient couverts par les «USON! USON!», presque identiques, des supporters locaux de l’Union Sportive Olympique Nivernaise. Après 1 200 kilomètres de route aller-retour dans la foulée et des conditions climatiques souvent pas très bonnes, ces fanatiques, intégristes de l’USAP parfois, ne peuvent pas être accusés de la défaite. Mais alors qui?

Le préposé au sifflet

L’«homme en noir» n’existe plus. Vêtu de rose, de bleu ou de vert, il participe souvent à la victoire ou à la défaite de telle ou telle équipe. Pas par malhonnêteté, mais ces arbitres de Pro D2 ne sont pas professionnels. Dans les enceintes rugbystiques non couvertes par la vidéo, ils sont trop facilement influençables par l’environnement, par les spectateurs souvent très proches qui hurlent au moindre placage rugueux de l’adversaire. Énorme influence, en particulier, des coachs placés au bord du terrain et dont la voix peut faire trembler un arbitre peu sûr de lui. Partout, même... à Aimé-Giral. Les arbitres ont, de fait, tendance à siffler toutes les fautes de l’équipe visiteuse, oubliant de façon systématique certaines fautes de l’équipe localeet non des moindres. Au final ça peut faire la différence si le score est serré. Mais l’arbitre est-il le seul responsable de la défaite des sang et or?

Vous parlez d’indiscipline

Pour ne pas se faire pénaliser par l’arbitre il ne faut pas faire de faute. Merci monsieur de Lapalisse! Dix-neuf pénalités en quatre-vingts minutes, soit une pénalité toutes les quatre minutes. Inadmissible, même si les Catalans ont été contraints de défendre quasiment toute la partie face à une équipe nivernaise qui n’a rien montré si hormis sa vaillance et sa puissance en mêlée. Malgré cette multitude de fautes, assorties d’un carton jaune et d’un rouge (plus que sévère), les Catalans n’ont encaissé qu’un seul essai. C’est le seul domaine à peu près satisfaisant même s’il a conduit à ce nombre de pénalités qu’il sera bon de fortement réduire. Toute la panoplie des fautes au niveau des rucks (ballon gardé au sol, entrée sur le côté, contestation du ballon sans être sur ses pieds...) y sont passées, ce qui prouve que les Catalans doivent travailler ce secteur des rucks dans lequel ils sont loin d’être bons. Qui est encore coupable?

Le buteur

Orpheline de Jon Bousquet, l’USAP ne peut se vanter de posséder un buteur régulier et sur ce genre de match, le «pied» peut faire la différence. Qui ou quoi encore?

Les mêlées et les mauls pénétrants de Nevers

À Nevers les Catalans ont été dominés dans les groupés pénétrants et en mêlée, offrant, dès lors, quelques pénalités supplémentaires à leurs adversaires plus que motivés par leur position peu enviable au classement. Pourquoi se passer du puissant Berend Botha? Mystère! Alors que le tiers du championnat n’est encore pas atteint, les deux piliers Enzo Forletta et Yassin Boutemmani (qui ne joue même pas à son poste) ont été titulaires à neuf reprises. Les fins de matchs s’en ressentent car les jeunes remplaçants n’ont encore pas le niveau requis pour évoluer face aux vieux briscards de Pro D2. À l’heure où la Coupe du monde a pris fin, ne serait-il pas nécessaire d’engager un joueur supplémentaire comme l’avait précisé le président Rivière en début de saison? Que deviendra le pack de l’USAP si l’un de ces deux piliers se blesse pour une durée assez conséquente?

C’est encore l’un des mystères de la nuit d’Halloween.

L’USAP a laissé sur la route de Nevers l’occasion de prendre la tête de ce championnat mais a prouvé qu’elle n’aurait aucun problème à être dans les six qualifiés pour les phases finales. La suite? Encore un mystère...

Fins aviat!



Rédigé le 07/11/2019

Jo Solatges