Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

L’USAP glisse lentement vers la défaite

9222797a2c0767b6ac26a9994b57d0bc.jpg

Rugby. Sur le terrain d’Oyonnax enneigé, les Catalans laissent la victoire à leurs hôtes à la dernière seconde (21-19)

Beaucoup ne retiendront de ce match que l’image d’une pelouse synthétique blanche, d’un ballon blanc souvent propulsé en l’air pour, semble-t-il, être rendu plus visible. Et pourtant les Catalans sont loin d’avoir rendu une copie blanche à l’issue de ce match.

Pour l’USAP, Oyonnax reste la bête... noire

Si vous parlez d’Oyonnax à un supporter de l’USAP, il vous répondra, sans avoir un blanc, qu’en 2014 l’équipe de l’Ain avait magouillé à Brive pour que l’USAP descende à sa place en Pro D2. Et depuis, même si le Catalan n’est pas spécialement rancunier, il n’aime pas trop Oyonnax. Il n’aime pas non plus avoir sa voiture abîmée ou son car de supporters caillassé lorsqu’il se déplace dans la vallée du plastique. Il n’aime pas, en général, le climat qui règne dans cette ville et autour des barrières du stade Mathon. Non! Ne me faites pas dire que c’est pour ne pas recevoir des pierres sur leur bus que les joueurs de l’USAP ont laissé la victoire aux locaux en toute fin de match. La sirène avait retenti depuis une bonne minute et les Catalans menaient toujours d’un point 19-18. Mais les Oyomen poussaient, poussaient et poussaient encore à cinq petits mètres de la ligne des sang et or. D’aucuns diront que c’était écrit noir sur blanc! Les Catalans allaient craquer. Un essai, un drop, une pénalité? L’essai fut refusé pour un léger en-avant, par l’arbitre, qui, pourtant, ne fut, encore une fois, pas blanc comme neige au cours de cette rencontre. Le drop? Beaucoup de supporters catalans auraient bien aimé voir les locaux le tenter, imaginant déjà le ballon s’enfoncer dans la poudreuse au moment du contact avec le sol enneigé. Que nenni! La faute, c’était cousu de fil blanc, un Catalan allait la faire. Ce fut Piula Fa’asalele qui la commit à cinq mètres de la ligne, offrant, de but en blanc, la pénalité de la gagne à des locaux, pas meilleurs que leurs visiteurs d’une soirée très froide. L’USAP avait ainsi hissé le drapeau blanc.

L’USAP n’a pas fait chou blanc

Blanc comme un linge, fou de rage contre lui-même, Piula Fa’asalele regagna les vestiaires pour faire son mea culpa auprès de ses coéquipiers. Dans le blanc des yeux avec son entraîneur Patrick Arlettaz, «il s’excusa, se sentant très fautif là-dessus».

Le coach le rassura en partie, lui précisant qu’«il n’était pas le seul à avoir fait des fautes au cours de ce match». En effet l’USAP avait opté pour un maximum de saine agressivité pour contrer cette belle équipe d’Oyonnax. Et tout avait quasiment réussi jusqu’à l’ultime seconde du match, hormis les pénalités sifflées contre les Catalans. Arlettaz précisait à ce sujet que «cette agressivité, qui fait partie de l’ADN du club, il faut être capable de la maîtriser». Quinze pénalités sifflées contre l’USAP au cours de ce match! Encore beaucoup trop. Ce manque de maîtrise leur coûte, à coup sûr, le gain du match, alors que l’adversaire, même s’il joue chez lui, n’est pénalisé qu’à huit reprises. Quatre ballons perdus en touche, une mêlée qui n’est plus souveraine et l’USAP se retrouve avec une conquête défaillante face à un adversaire confirmé. L’entraîneur des avants Perry Freshwater a de quoi se faire... des cheveux blancs.

Ce déplacement à Oyonnax ne sera, bien évidemment, pas à marquer d’une pierre blanche, même si les Catalans ramènent un bonus défensif que peu d’équipes iront chercher dans l’Ain cette saison. Cette rencontre aurait pu être un match référence si trop de fautes n’étaient venues... noircir un tableau que le buteur Jon Bousquet avait su éclairer par sa régularité et un cinq sur cinq au pied.

Quand vous saurez qu’après la rencontre les joueurs ont failli passer... une nuit blanche dans leur bus, obligés de rejoindre un hôtel de fortune en banlieue oyonnaxienne, vous comprendrez vite que tout ne fut pas... rose.

Fins aviat!



Rédigé le 21/11/2019

Jo Solatges