Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

Les montagnes russes de l’USAP

458f7f6a129584df0b01807c2ce5ca4c.jpg

Stupeur. Après une entame réussie, les Catalans se laissent endormir par les Biarrots, pour l’emporter difficilement (29-25).

Décidément il est écrit que supporter l’USAP n’est pas un long fleuve tranquille. Cardiaques s’abstenir! Comment peut-on mener 10-0 au bout de sept petites minutes, puis ne rien marquer pendant quarante minutes et se retrouver à 10-22 face à une équipe de Biarritz, très solide que personne, ou presque, n’attendait à ce niveau?

Erreur de casting du staff?

Depuis plus de dix jours, les coachs de l’USAP avaient laissé entendre que ce bloc de trois matchs, qui devait clore l’année 2019, devrait se traduire par autant de victoires des sang et or. Recevoir Biarritz, se déplacer à Valence et accueillir Montauban ne devait à priori pas poser de problème à une équipe de l’USAP en plein redressement. Tout un chacun y croyait ferme, supporters en particulier, rendus euphoriques par les précédentes victoires après un début de saison vraiment en demi-teinte. Coachs qui avaient décidé de laisser au repos certains cadres. Joueurs qui se laissaient bercer par cette douce torpeur jusqu’à préparer ce match avec moins de concentration. Une équipe biarrote qui devait faire reposer ses cadres avant la réception, hautement importante, de Grenoble, mais qui... amena finalement tout son beau monde. Le début de match allait, malheureusement (ou heureusement) donner raison à tous. L’USAP menait 10-0 très rapidement, trop pour certains invités du Club Prestige qui n’avaient pas eu le temps de rejoindre leur siège. D’aucuns parlaient déjà de 35 à 40 points. Biarritz commença alors son travail de sape, infligeant un mémorable 22-0 à des Catalans qui paraissaient déboussolés, pas maîtres chez eux.

Coup de poker

Voyant que les joueurs en place ne rendaient pas les résultats escomptés et que l’USAP courait à la catastrophe, le changement simultané de six joueurs, inédit dans les annales, à la 48e minute, aura permis au staff de tenter un vrai coup gagnant. L’électrochoc aura permis aux Catalans de remonter un handicap historique pour finir le match à une encablure d’un... bonus offensif qui aurait été encore plus anecdotique.

Trop de temps faibles

Le spécialiste de la défense Gérald Bastide, même s’il reste très calme, sait que «l’équipe a été très limite sur l’aspect défensif en première mi-temps». Il mesure d’autre part «les axes de progrès sur l’aspect tactique et défensif qui ont mis les joueurs dans la difficulté». L’USAP a, sur ce match, encaissé 25 points, et même s’il n’y a qu’un seul essai au compteur des Biarrots, c’est un record pour une équipe en visite dans la Cathédrale. Fort heureusement les Catalans ont su retourner la situation à leur avantage, empêchant, lors des deux dernières minutes interminables, les Basques d’inscrire l’essai qui aurait fait basculer le sort du match.

La faute à l’arbitre?

L’arbitre M. Noirot a la réputation de ne pas aimer spécialement les Catalans et beaucoup, dans les tribunes ou en bord de touche, craignaient qu’il ne nous joue en fin de match le remake d’un certain Colomiers-USAP du 27 août 2017 où il prolongea la rencontre de dix minutes pour permettre aux Columérins d’arracher la victoire. Le capitaine Mathieu Acebes, excellent contre Biarritz, coupe court:«Pas d’excuses! Ce n’est pas l’arbitre qui n’allait pas dans les rucks, ce n’est pas lui qui n’avançait pas. Si on avait mis les ingrédients...».

En résumé les joueurs n’ont pas tous assumé leur rôle au cours de ce match. Avertissement sans frais qui aura permis aux sang et or de mesurer le travail qu’il leur reste à accomplir pour atteindre un excellent niveau.

Fins aviat!

Rédigé le 13/12/2019

Jo Solatges