Actu Média

ligne déco
Sources : Marianne

Patrons, finance, En Marche : au-delà de BlackRock, ces Légions d'honneur attribuées à des proches du pouvoir

Parmi les 487 personnes figurant dans la promotion civile de la Légion…

séparation
Sources : Libération

Retraites : le trafic SNCF et RATP toujours perturbé mardi

Le mouvement social

Sources : L'Humanité

Le mépris d’Emmanuel Macron rebooste le mouvement social

Dans sa traditionnelle séance de vœux, le chef de l’État a répondu par une fin de non-recevoir méprisante aux Français qui refusent sa réforme des pensions. Et renforcé leur détermination…

séparation
Sources : L'Humanité

Inégalités. Les femmes, un Alibi de la réforme qui perd de points

Le gouvernement affirme qu’elles seront les gagnantes de son nouveau régime. Les premiers détails montrent au contraire des régressions, alors que leurs pensions sont en moyenne déjà 25 % moins…

séparation
Sources : L'Humanité

Mobilisation. Les salariés de la culture entrent dans la danse.

Les musiciens et danseurs grévistes de l’Opéra de Paris ont marqué les…

séparation
Sources : l'Humanité

LE MESSAGE EXCLUSIF DE LULA AUX LECTEURS DE L’HUMANITÉ

Depuis sa prison, l’ancien président nous a fait parvenir ce texte où il remercie les marques de soutien et appelle à poursuivre la mobilisation pour sa libération et pour le respect de la démocratie au Brésil.

Le monde regarde aujourd’hui avec inquiétude…

séparation
Sources : l'Humanité

AFFAIRE LEGAY : « IL Y A UNE VOLONTÉ MANIFESTE DE CACHER LA VÉRITÉ »

Pour Arié Alimi, avocat de la militante pacifiste victime de violences policières, à Nice, le 23 mars dernier, les nombreux conflits d’intérêts dans cette enquête rendent impératif un dépaysement de l’affaire hors des Alpes-Maritimes.

Selon les révélations de nos confrères de…

séparation
Sources : Médiapart

Brexit: le sabotage de la volonté des citoyens

Autrefois, on employait le terme de spectacle – du latin spectaculum, « merveille à voir » – pour désigner une pièce de théâtre ou un événement particulièrement sensationnel, dont la vue était censée faire le régal du grand public. Parmi les différents sens historiques du mot,…

séparation
Sources : Médiapart

Palestine: l’arnaque historique du plan de paix américain

« L’accord du siècle » annoncé par Donald Trump devait rompre avec le consensus diplomatique traditionnel. Il va bien au-delà en niant la plupart des droits nationaux reconnus aux Palestiniens par la légalité internationale et les Nations unies, et en mettant un terme au projet…

séparation
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation

Sournia

11505a4ea911308c26c09e52916fb9c9.png

La balade du randonneur. Le P.O.T Rando’ Club(*) vous invite le dimanche 12 janvier à faire une balade

Durée : 4h. Dénivelé : 420 m. Difficulté : moyen. Conditions : licence annuelle 35 euros ou assurance journalière 3 euros Repas. : grillade : apporter apéro, vin, eau, viande... Départ : 8h30 au parking de la piscine du Moulin à Vent à Perpignan.

Un peu d’histoire…

Sournia

C’est en l’an 960 qu’apparaît la première mention écrite du village. Il s’agit d’un document dans lequel il est stipulé que le comte de Cerdagne Seniofred, ayant en charge la vicomté de Fenouillèdes, cède par testament ses possessions de Sournia à l’abbaye de St-Michel de Cuxa. Quant à l’origine du nom, rien n’est tout à fait certain, les historiens étant en désaccord au niveau de la localisation d’une forteresse nommée Sordonia en 673.

Cependant, Jean-Patrick Bénézis, de Sournia, a étudié en détail l’itinéraire des armées du roi Wisigoth Wamba remontant d’Espagne pour rejoindre Narbonne, afin de soumettre des conjurés voulant se séparer du royaume. Parmi les trois voies suivies, la troisième doit, « à travers la vallée du Sègre, investir les citadelles de Cirritiana(Cerdagne), pénétrer dans la vallée Tetis(Têt) et s’emparer d’une forteresse nommée Sordonia ». J-P Bénézis, s’appuyant sur le fait qu’il existe à Sournia des preuves que la cité était une voie de passage déjà fréquentée bien avant les Wisigoths, partage ainsi l’avis du géographe Charles Walkenaer qui dit que « l’antique Sordonia n’est autre que Sournia ». A noter ici que l’orthographe du nom a subi par la suite quelques modifications : Sornianum, Sournham, Sornhe, Sorne et enfin Sournia.

Ceci nous prouve également que la présence humaine est très ancienne à Sournia et dans le Fenouillèdes en général, depuis 10 000 ans et sans doute plus.

Ce pays aujourd’hui abandonné par une importante frange de la population depuis l’avènement de la révolution industrielle a été par le passé un lieu de vie intense.

En témoignent les dizaines de sites répertoriés par J-P Bénézis dans son étude « Origine de l’homme » publiée en 2006 dans la « Revue du Patrimoine N°1 » de Sournia : grottes, tombes, mégalithes, pierres dressées, tables ou autels de pierre, ponts sur la Desix à la superbe architecture.

Terre de passage lorsque la plaine du Roussillon était truffée de marécages inhospitaliers, le Fenouillèdes a été investi au fil des siècles par les Indo-Européens, les Sordons-Ibères, les Gallos-Celtiques, les Romains, les Wisigoths et les Sarrazins. Tous, peu ou prou, ont laissé des traces de leur passage.

Sournia et ses trois églises

Si un château existe à Sournia depuis les Wisigoths, le premier seigneur civil, après l’abbaye de Cuxa, semble être Arnald de Sornhe,qui fait don en 1141 du lieu également fortifié de Corbous aux Templiers. En 1307, la seigneurie est cédée à Raimond de Canet par le roi Philippe le Bel et, en 1351, Guillaume de Perapertusa dénombre ses biens où figure Sournia.

Après l’abolition des Templiers, Guillaume de Sornhe prête en 1389 serment de fidélité pour Sournia, Campoussy, Aïchoux et Corbous.

Entre 1390 et 1450 la seigneurie change de propriétaire à plusieurs reprises pour aboutir à cette date entre les mains de Pierre Raymond de Montesquieu. En 1582, Louise de Montesquieu épouse Louis de Castéras et il est signalé en 1666 un Jean- Pierre de Castéras de Montesquieu, seigneur et baron de Sournia. Cette famille conservera la seigneurie jusqu’à la Révolution.

La particularité de Sournia et ses environs est de compter dans son paysage de nombreuses églises, ce qui fait dire à l’historien André Bonnery que « Sournia doit être la seule commune de France à posséder trois églises pré-romanes antérieures à l’an 1000 ».

Et nous trouvons en effet les deux églises accolées de St-Michel dont la première, la plus ancienne du IXe ou Xe siècle, possède une abside quadrangulaire intentionnellement désaxée pour évoquer la passion du Christ sur la croix, la tête penchée.

La deuxième église, parallèle, créée un peu plus tard, possède une abside arrondie de type roman. Elle communique avec la première par deux portes.

La troisième église pré-romane est Sainte Félicité, une ancienne possession de l’abbaye de St-Michel de Cuxa. Datée du Xe siècle, son abside est également quadrangulaire.

Il faut également citer l’église St-Laurent d’Arsa, située près du château et du mas d’Arsa.. Datée du XIIe siècle, elle a servi autrefois de paroisse secondaire.

A son origine le village aurait été construit sur la butte du Castellas puis se serait installé sur son actuel emplacement. Eloigné de tout centre de vie important, le village s’est organisé pour vivre en autarcie. Après la Révolution, tous les corps de métier étaient représentés et il reste encore des traces de cette époque en 1927 bien que le village ait déjà perdu la moitié de sa population.

En 1834, on relève 957 habitants, ils ne sont que 686 en 1891, 410 en 1927, 296 en 1975. Puis la courbe s’inverse à nouveau puisque l’on en compte 376 en 1998 et 414 en 2006.

Depuis les années 1970, Sournia a axé son développement sur le secteur médico-social, ce qui a permis la création d’une centaine d’emplois : Maison de retraite, Maison d’Accueil Spécialisé, les Ateliers du Val de Sournia qui hébergent plus de cent pensionnaires au sein d’une structure d’Aide par le Travail. Doté d’un microclimat exceptionnel, cet arrière-pays du Haut Fenouillèdes est devenu une oasis d’espoir au milieu d’un monde rural en quête d’avenir.

Pour se renseigner, tél à : Jean-François 04 68 56 81 03 ou 06 20 40 63 05

(*) Le Perpignan Omnisports des Travailleurs-es, association affiliée à la F.S.G.T.

Rédigé le 10/01/2020

Jean-François Menny