Actu Média

ligne déco
Sources : Le Monde

En Israël, les femmes se libèrent sur grand écran

Un événement considérable est survenu au Festival international du film de Haïfa, en octobre 2016. Trois films, réalisés par des femmes, étaient en compétition, traitant d’un même thème : la difficile coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Pour la première fois, les premiers cessaient d’être des…

séparation
Sources : Le Monde

Xi Jimping appelle Donald Trump pour faire baisser la tension avec la Corée du Nord

Le président chinois, Xi Jinping, a plaidé auprès du président des Etats-Unis,Donald Trump, pour une solution pacifique de la crise autour du programmenucléaire nord-coréen, affirme la chaîne de télévision chinoise CCTV sur son site Internet, mercredi…

séparation
Sources : Libération

«Tu sors de tes études, tu proposes ton énergie, et personne n’en veut»

Plus que jamais en France, le diplôme est considéré comme un atout essentiel pour l’insertion professionnelle. Seuls 11 % de ceux qui en possèdent un pointent au chômage cinq ans après leur entrée sur le marché…

séparation
Sources : l'Humanité

Mélenchon, la dynamique qui peut tout changer

La percée de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages ? « Ça ne m’intéresse pas », répondait Marine Le Pen il y a cinq jours, sur BFMTV.

 

séparation
Sources : l'Humanité

Haile Gerima « Même quand le monde change, la question des Noirs perdure »

Haile Gerima est né en 1946 en Éthiopie. Il quitte son pays pour les États-Unis, en 1968.

séparation
Sources : Marianne

Mort de Liu Shaoyao : la "discrète" communauté chinoise mobilisée contre les violences

Un dimanche "comme les autres", villa Curial. Dans leurs chambres, ce 26 mars, les enfants Shaoyo révisent sagement "leurs examens". Il est bientôt l’heure de dîner. Leur père, Liu, immigré d’origine chinoise, prépare du poisson…

séparation
Sources : Boursorama

Attentat de Dortmund: la police envisage une piste islamiste

La triple explosion mardi soir, juste avant le quart de finale aller Dortmund-Monaco, est aussi venue ternir l'affiche de rêve Bayern Munich-Real Madrid prévue dans la soirée mercredi.

Sources : Boursorama

Mutilations génitales: la médicalisation compromet l'éradication

Longtemps décrite comme un rite de passage à l'âge adulte, l'excision tend à être pratiquée de plus en plus tôt : avant 10 ans pour la majorité des femmes dans la plupart des pays concernés…

séparation
Sources : Nouvelobs

"J’avais une chimio très efficace, mais elle n’est plus remboursée"

Elle n’est pas la première à en arriver là. Et elle risque de ne pas être la dernière. Leslie, 40 ans, a lancé un appel la semaine dernière sur "La cagnotte des proches", un site de…

séparation
Sources : Nouvelobs

"The Young Lady", "Lettres de la guerre" : les films à voir (ou pas) cette semaine

En Afrique, le colonialisme agonise. Quinze ans après la chute de l’Algérie française, l’Angola portugais tombe, en 1975.

Lorsqu’il part en bateau pour Luanda, António…

séparation

L'EDITO

De Jacques Pumaréda

172b23d98bfe2e93dcce07b2633e9eab.jpg

« Il faut que tout change pour que rien ne change »

Méditons cette phrase de Giuseppe Tomasi di Lampedusa dans le roman « le Guépard » dont Visconti s’inspirera pour le superbe film du même nom. Nous sommes en 1860 en Sicile et c’est en effet par cet échange entre le prince de Salina (Burt Lancaster, magique) et son neveu Tancrède (A. Delon bien mis en scène par Visconti) que commence le film. Le prince Salina a eu les yeux ouverts par son neveu, il admet que sa classe d’aristocrates, de Guépards, fauves insoumis que l’on ne soumettra jamais, n’est pas porteuse d’avenir. L’avenir appartient aux nouveaux riches, aux hommes d’argent, aux « hyènes » - lesquelles vivent sur le cadavre des autres. En l’occurrence, il fallait que l’aristocratie italienne accepte une forme de révolution, accepte de perdre apparemment son pouvoir, pour mieux conserver la réalité de celui-ci.


Certes nous ne sommes plus en 1860 mais l’opération qui vient de se dérouler en France participe de ce tour de passe-passe. On veut nous faire croire au changement : nouveau président au sourire ravageur, nouveaux députés humbles et serviles, on efface d’un coup d’éponge magique le passé récent du nouveau président alors ministre du sieur Hollande et voilà comment par la vertu d’un mot et de quatre dimanches d’élections, Mac Macron a réussi la démonstration absurde qu’on peut réactiver par les urnes un système moribond. N’est pas Garibaldi qui veut, et voilà que patatras, les affaires Ferrand, Bayrou, De Farnese, Goulard démissionnés du gouvernement rappellent fâcheusement les pratiques du passé. Vous avez dit « changement » ?


 


De cette séquence électorale, il ne faut pas oublier qu’est né à gauche un espoir de transformation sociale conséquent. Le centre de gravité de la gauche redevient le pôle de transformation radicale de la société. Certes des crispations et des rigidités ternissent cette dynamique, mais comme disait Malraux : « la gauche n’est rien si elle n’est pas une grande voix collective ». Malgré un scrutin antidémocratique, 29 députés de combat sont à pied d’œuvre pour contrer les projets néfastes du président de la République et du gouvernement. Dans la rue, l’action des salariés et des citoyens sera déterminante pour la défense des protections sociales. L’immense chantier de la reconstruction d’une perspective de gauche pour la France demeure le sujet central. Ces questions irrigueront la fête du Travailleur Catalan les 30 juin et 1er juillet, vous y êtes tous les bienvenus.