Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

 En Tunisie, les femmes ont désormais le droit d'épouser des non-musulmans

 

Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non-musulmans, les circulaires ministérielles empêchant ces unions ayant été abolies, a annoncé jeudi la porte-parole de la présidence. «Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la…

séparation
Sources : Libération

Boris Johnson défie Theresa May sur le Brexit

Le ministre des Affaires étrangères a publié une tribune vantant un Brexit dur, perçue comme une critique de la Première ministre britannique et un défi à son autorité.

 

Boris Johnson dispose d’une grande qualité. Il peut être «très amusant», a déclaré…

séparation
Sources : L'Humanité

Réforme XXL du code du travail, feu-vert pour les ordonnances et après ?

C’est fait, la loi habilite le gouvernement à prendre par ordonnances toutes mesures pour réformer le code du travail. Reste encore à les ratifier.

Après le feu vert du Conseil constitutionnel par délibération du 7 septembre 2017 , samedi 16 septembre a été…

séparation
Sources : L'Obs

Mini-jobs", travail précaire... Etre pauvre sous Merkel

"Mini-jobs", travail précaire, douze ans après les réformes qui ont flexibilisé le marché du travail, le pays le plus riche d'Europe compte, aussi, de plus en plus de personnes en grande difficulté. Reportage.

"Moi, pauvre ?" Ulrich Arenz est stupéfait. "C'est…

séparation
Sources : Boursorama

Quand le Président Macron pratique un double discours...

Il y aurait un "Macron côté jardin" et un "Macron côté cour". Illustration à Athènes le 7 septembre : devant les caméras, le chef de l'Etat prône la solidarité. Quelques heures plus tard, à Paris, il joue la concurrence entre les États-membres. Pour…

séparation
Sources : Libération

Aide publique au développement : «La plus importante coupe budgétaire jamais connue»

Alors qu'Emmanuel Macron avait promis que cette aide atteindrait 0,7 % du revenu national brut d'ici 2030, le gouvernement a annoncé lundi une réduction de 141 millions d'euros.
Le gouvernement «tiendra la parole de la France» sur la question du déficit, confirmait lundi Gérald Darmanin, ministre des Comptes…

séparation
Sources : Libération

Pollution de l’air : le Conseil d’État enjoint au gouvernement d’agir

Mercredi, la plus haute juridiction administrative a demandé au gouvernement d’agir dans les meilleurs délais contre la pollution de l’air aux particules fines PM10 et au dioxyde d’azote. Une décision inédite pour cette instance.

 

 

séparation
Sources : L'Humanité

Loi travail. Extension du CDI de chantier, en marche vers la précarité généralisée

 

Cumulant les inconvénients sans les avantages de l’intérim et du CDD, le CDI dit de chantier ou de projet est dans les plans du gouvernement. Un contrat de travail précaire, sans durée prédéfinie, que l’employeur peut rompre à sa guise.

séparation
Sources : Le Monde

En Israël, les femmes se libèrent sur grand écran

Un événement considérable est survenu au Festival international du film de Haïfa, en octobre 2016. Trois films, réalisés par des femmes, étaient en compétition, traitant d’un même thème : la difficile coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Pour la première fois, les premiers cessaient d’être des…

séparation
Sources : Le Monde

Xi Jimping appelle Donald Trump pour faire baisser la tension avec la Corée du Nord

Le président chinois, Xi Jinping, a plaidé auprès du président des Etats-Unis,Donald Trump, pour une solution pacifique de la crise autour du programmenucléaire nord-coréen, affirme la chaîne de télévision chinoise CCTV sur son site Internet, mercredi…

séparation

L'EDITO

De Roger Hillel

eb2c9c40ba22fc327434067780085ab6.jpg

Malentendu et méprise

La devise portée sur le logo du Travailleur Catalan « hebdo communiste des P.-O. » peut susciter quelques malentendus. Certains l’interprète, à tort, comme réduisant notre hebdo à n’être qu’un simple porte-parole du PCF et de sa fédération des P.-O. C’est faire injure aux exigences de son travail spécifique d’information et d’analyse. C’est ignorer que celles et ceux qui y écrivent ne sont pas issus d’un même moule. De sorte qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que le traitement d’un même évènement puisse présenter des nuances, voire même des différences.


Il y a une autre méprise qui tient à ce que d’aucuns voudraient cantonner les journalistes du TC à défendre des thèses ou produire des analyses dont ils sont persuadés, avec quelque condescendance, qu’elles ne peuvent être que celles des communistes. Illustrons notre propos avec l’exemple des évènements qui agitent la Catalogne. Il s’agit d’une situation complexe sur laquelle nous avons été plusieurs à écrire. Notre ligne commune a été de défendre le droit à l’autodétermination du peuple catalan, de condamner la répression par les autorités espagnoles, d’affirmer la validité du référendum et de reconnaître la légitimité de la revendication d’une catalogne républicaine. Certains auraient préféré que nous caricaturions l’idée de l’indépendance en l’attribuant à la seule élite catalane, alors qu’elle serait boudée par la population laborieuse ou en la réduisant à un nationalisme étroit. D’autres auraient voulu que nous souscrivions à la légende d’un establishment économique catalan ayant fait le choix de l’indépendance. On voit ce qu’il en est aujourd’hui avec la fuite des milieux d’affaires vers Madrid ou d’autres places financières. Alors il est vrai que pour rendre compte de cette complexité, l’expression de notre journal n’a pas été univoque, tel article valorisant plus l’idée d’indépendance, tel autre prenant plus ostensiblement ses distances au profit d’une conception fédéraliste de l’Espagne.


 


La situation de la Catalogne n’est qu’un exemple de la complexité croissante de la situation mondiale. Nous y serons de plus en plus souvent confrontés. Des schémas d’analyse anciens seront de moins en moins aptes à l’appréhender. Il faudra que nos lectrices et lecteurs consentent à ce que nos analyses puissent parfois les embarrasser, voire même les heurter. Nous admettrons de notre côté qu’elles puissent être contestées.