Actu Média

ligne déco
Sources : Libération

Adieu poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles : 60% des vertébrés ont disparu en 44 ans

 

D'après «l'indice planète vivante», calculé par la Société zoologique de Londres à partir de 4005 espèces entre 1970 et 2014, et révélé ce mardi dans un rapport de WWF, les populations d'animaux sauvages se sont effondrées. La dégringolade est encore plus marquée dans les…

séparation
Sources : l'Humanité

Le siège du PCF à Lyon attaqué par des fascistes

Le local départemental du Parti communiste a été dégradé mercredi, dans une ville où l’extrême droite agit en toute impunité.

séparation
Sources : Libération

LES ARCHÉOLOGUES, NOUVEAUX DAMNÉS DE LA TERRE

Si la loi d’août 2003 instaurant l’ouverture à la concurrence du marché de l’archéologie préventive a permis de créer des emplois, les conditions de travail se sont profondément dégradées. Rencontre en Haute-Savoie avec les prolétaires de la poussière.

 

séparation
Sources : Libération

«Tolérance zéro» aux Etats-Unis : l’avenir des familles immigrées en péril

La politique de Trump a déjà eu des conséquences dévastatrices pour les sans-papiers arrêtés récemment, notamment pour les enfants, qui ne sont pas certains de retrouver leurs parents.

 

séparation
Sources : Mediapart

Une journée d’études sur l’asile LGBT censurée à l’université de Vérone

En Italie aussi, les libertés académiques sont menacées, et la démocratie avec elles. L’extrême droite arrive à peine au pouvoir que les effets s’en font déjà sentir : sous la pression politique, le président de l’Université de Vérone décide la suspension d’une journée…

séparation
Sources : Nouvel Obs

Avec les migrants à Paris : "Je veux bien aller n'importe où, mais pas rester là"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'évacuation "à bref délai" des différents camps de migrants parisiens où vivent près de 2.400 personnes. Reportage dans le 19e arrondissement.

 

séparation
Sources : Rue89

Attentat masculiniste de Toronto : " Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur"

Mélissa Blais, chercheuse québécoise spécialiste de l'antiféminisme, revient sur l'attaque à la voiture bélier de Toronto.

 

séparation
Sources : Le Monde

Appel à cesser le travail à 15 h 40 et manifestations pour la journée des droits des femmes

Des associations et des syndicats ont voulu faire du 8 mars une journée de lutte pour rappeler les inégalités dont les femmes continuent d’être victimes.

 

Des mobilisations ont été organisées dans toute la France, jeudi 8 mars, y compris dans des…

séparation
Sources : Le Monde

Sans-abri : l’inquiétude des associations sur le maintien d’hébergements d’urgence

 Les SDF logés en urgence grâce au plan hivernal risquent de se retrouver à la rue à la fin du mois si aucune disposition n’est prise, alerte un collectif.
« C’est un compte à rebours infernal qui nous est actuellement imposé. » Florent Gueguen, directeur…

séparation
Sources : Mediapart

Les leçons du scrutin italien

Retour sur la victoire du Mouvement cinq étoiles en Italie, dimanche 4 mars, et ses conséquences pour l'Europe.

 

Le Mouvement Cinq Étoiles est le vainqueur des législatives du 4 mars 2018 en Italie, et l’extrême droite de la Ligue du…

séparation

L'EDITO

De Nicole Gaspon

fb26a6b868019d103d019f00f9396b2a.jpg

Grand débat, et maintenant ?

La sortie de notre hebdo de la semaine correspond à la clôture annoncée du Grand débat qui, s’est déroulé du 15 janvier au 15 mars, (il serait prolongé...). Des débats, certes ont eu lieu,mais il ont connu des bonheurs divers. L’expérience de quelques habitants du Vernet, dont je suis, est assez croquignolette, un débat convoqué par une association de quartier dont aucun membre n’était présent, ne serait-ce que pour ouvrir la salle!


On sait que ce dispositif a été pour Macron un pare feu pour désamorcer la mobilisation des Gilets jaunes, et qu’il l’a largement utilisé pour développer sa « comm ».De même, Blanquer lance un débat sur le climat dans les lycées le jour où les élèves entendent manifester !


Un Grand débat passablement verrouillé, thèmes obligatoires, encadrement strict... Qu’en restera-t-il pour les Français ? La question est cruciale. Débattre c’est bien quand c’est un moment de démocratie où tout peut être dit et entendu, et surtout quand on peut espérer qu’il en sera tenu compte. Or, tout au long de la séquence, le gouvernement a répété qu’il ne changerait rien. Prenons les sujets imposés: sur la transition écologique, l’immobilisme ; sur la fiscalité, la suppression de l’ISF, majoritairement demandée, pas question ; sur les services publics, toujours l’austérité, agrémentée de la mise en cause du statut de la fonction publique ; sur la démocratie, le vote par la majorité d’une loi qui restreint la liberté de manifester, une répression policière inégalée. Nous verrons peut-être quelques miettes lâchées sur l’organisation de l’État, notamment la réduction de nombre de parlementaires, mesure démagogique s’il en est. Pour le reste, les propositions qui viennent d’être évoquées par le parti présidentiel risquent fort de laisser nos concitoyens sur leur faim. Réindexer les retraites sur l’inflation, oui, mais les plus modestes ; alourdir l’impôt sur la fortune immobilière, oui mais sans précision... quelques exemples qui en disent long. La montagne du Grand débat risque fort d’accoucher d’une souris. Après quatre mois de mobilisation, ce simulacre de démocratie pourrait être perçu comme une provocation et produire un effet boomerang pour Macron et les siens. C’est tout l’enjeu de la période, qui, par ailleurs, correspond à la campagne pour les élections européennes.